Osteopathie-64

Ostéopathie structurelle, viscérale et crânienne

Flower

Ça gagne combien un ostéopathe ?

Quel est le salaire des ostéopathes ?

Le Masseur-kinésithérapeute-Rééducateur (à tout hasard), qui est un professionnel de santé, va pouvoir surfer sur la vague du remboursement de ses séances par la sécurité sociale. Le médecin prescripteur lui envoie des patients pour 5-10-20 séances, garantissant ainsi “rapidement” un développement généreux de sa patientèle. Le taux horaire de remboursement de la sécu n’est pas des plus fantasques mais quelle vache à traire ! Avec peu de nouveaux patients mais qui reviennent fréquemment, le cabinet peut rapidement devenir profitable.

En ostéopathie l’exercice est un peu plus compliqué car le médecin n’a pas le droit d’être prescripteur, et l’ostéo ne doit pas s’autoriser à faire de la pub. À noter que le patient ne reviendra pas si après 2 séances si il n’y a pas d’amélioration car il paye lui-même les séances =>Mieux vaut être compétent…

Quel est le business modèle de l’ostéopathie exclusive ? Étudiant ostéopathe, veux-tu vraiment devenir ostéopathe ?

L’investissement financier: combien ça coûte de devenir ostéopathe

L’investissement financier est lourd. Les études durent entre 3 et 6 ans à raison de 7000-10000€ l’année pour la formation. À cela il faut rajouter le loyer pendant les études, ainsi que les frais divers nourriture, charges, transport…Bref un minimum de 60 000€ à 100 000€ pour les études les plus longues.

Certains pensent que faire des études plus courtes (en 3 ans) est intéressant financièrement. À réfléchir, car après une formation de 3 ans votre efficacité ostéopathique aura de bonne chance d’être médiocre, et quel patient voudra revenir ? Quel ostéopathe vous voudra comme assistant ?

Le Business modèle de l’ostéopathe exclusif

Il est dit qu’il faille 1 ostéopathe pour 4000 habitants ( voir moyenne par département en 2012 ici) pour qu’il puisse développer un cabinet “rapidement” et qu’il ait vu près de 2000 patients différents pour que son cabinet commence à tourner correctement. Bien sûr cela sans publicité et sans que le médecin ne lui réfère de patients car il n’en a pas le droit. Le bouche-à-oreille est tout de même autorisé. À se demander comment le premier patient passe la porte … En tout cas il vaut mieux être un minimum compétent vous l’entendez.

Généralement après 5 ans d’exercice l’ostéopathe aura vu aux alentours de 2000 patients différents et si chacun en moyenne vient 1 fois par an alors “théoriquement” il verrait près de 40 patients par semaine. Ce chiffre est théorique car sur les 2000 noms certains ne reviendront pas (gens de passages, mécontents), d’autres sont décédés, certains vont venir 1- 2-4 fois par an, et d’autres sont particulièrement chroniques (ouf ! ;) )…

Les premières années de développement sont difficiles financièrement, et il faut oublier de croire que vous allez gagner l’équivalent d’un SMIC les 2 à 3 premières années d’exercice.

Après 5 ans d’exercice, l’ostéopathe un minimum compétent et dans un contexte favorable devrait voir entre 25 et 40 patients par semaine et pourra espérer un Chiffre d’Affaire entre 58K € et  94K € annuel. Le calcul est:

47 semaines d’exploitation X 25 patients/semaine X 50€ = 58 750€

47 semaines d’exploitation X 40 patients/semaine X 50 € = 94 000€


Jusqu’à 40 patients par semaine les traitements peuvent durer jusqu’à 45min. Au delà l’ostéopathe devra songer à passer en 30min si il veut pouvoir tenir le rythme, ce qui rend le travail de qualité plus compliqué. Au maximum, le commun des mortels pourra soutenir à peu près 50-60 patients par semaine pendant leurs années de forme. Il y aurait quelques acharnés qui verraient 70 patients et plus par semaine.

La tendance de saturation d’un cabinet devrait suivre une courbe logarithmique, il faut donc beaucoup de temps pour fonctionner à 100%. Et vue l’augmentation du nombre d’ostéopathes les cabinets fonctionnant aussi bien se font rares. Certains dinosaures de l’ostéopathie avaient un temps 2 mois de liste d’attente et maintenant plus qu’une semaine…

Bien sûr il peut augmenter ses tarifs et prendre moins de semaines de vacances par an pour augmenter son CA. Avoir recours à des pratiques peu scrupuleuses peuvent aussi faire partie de sa stratégie ou tout simplement revoir la relation temps/honoraire avec le tarif ostéopathique. En mettant en équation son CA on peut plus facilement comprendre ce qui est important de ce qu’il l’est moins.

Près de 100 000 € par an après 5 ans de pratique ! Waaaaaaaaaaaaah trop bien le job !

Ne nous emballons pas trop vite…

Alors nous allons faire un petit peu de compta pour voir ce que ça fait en salaire net… (Ne vous inquiétez pas ça ne va pas voler très haut vu mon niveau en comptabilité, et oui, il y a plein de petites subtilités qui ne seront pas abordées notamment le fait de soustraire au bénéfice une partie des charges professionnelles de l’année précédente ce qui a tendance a légèrement améliorer le salaire net mais qui donne des bénéfices assez variables d’une année sur l’autre, comme la fameuse 3ème année)

Au Chiffre d’Affaire il convient de retirer les dépenses inhérentes à l’exercice dans un cabinet:

  • Loyer: 500€/mois = 6000€/an
  • Charges : 300 €/mois = 3600€ (taxe pro, électricité/eau/gaz,telephone)
  • Trajets : 300€/mois = 3600€ (essence/ticket métro/parking/péage/réparations)
  • Assurance: 100€/mois = 1200€(RCP+cabinet)
  • Formations, livres, divers : 1000€/an
  • Comptable+ association de gestion agrée: 1000€/an
  • Divers dépenses et amortissements 3000€/an (ordinateur/imprimante, mobilier,rénovation, table, crème, stylo, papier, rouleau)
  • TOTAL = 18400€ de dépenses professionnel

Le bénéfice à 25 patients/sem s’élève donc à : 40450€/an.

Le bénéfice à 40 patients/semaines lui s’élève à : 76600€/an

Pas mal ! mais voyez vous les professions libérales ont des charges sociales importantes à payer, elles sont de l’ordre de 45% du bénéfice !

Ainsi à 25 patients/semaines:  on enlève les charges sociales et cotisation retraite (Urssaf, RSI, Cipav…) soit environ 45% : calcul 40450 x 0,55 = 22250

Salaire net imposable 22 250€/an ou 1855€ /mois

Salaire Net :+/- 1706€/mois.

À 40 patients par semaine:

_bénéfice: 76600€

_Salaire net imposable = 41600€ ou 3450€/ mois

_Salaire Net = +/- 2890€/mois

Le rachat d’une patientèle n’est pas déductible ou amortissable (seul l’intérêt d’emprunt l’est). Donc si vous avez acheté une patientèle déduisez maintenant (du salaire net) vos mensualités de remboursement de votre emprunt. Attention chérie ça va trancher…

Ce site évalue le salaire moyen des ostéopathes à 2 278€/mois. On tombe pile-poil dans nos calculs.

Un seul de mes collègues de promotion a très bien réussit son cabinet et en 4 ans il voit près de 55-60 patients par semaines, et ne prend pas de vacances et travaille 6 jours par semaines. Il travaille dans un endroit où la concentration en ostéopathe est faible.   Il se garantit ainsi près de 5000€ net par mois. Il reste une exception et il n’arrête pas.

Ouai mais, vous faites du black à gogo vous les ostéos !

C’est vrai quoi ! les patients qui payent cash, ni vu ni connu in ze pocket !

Ben non c’est pas si simple, car la grande majorité des patients payent par chèque ou carte environ  8/10. Depuis le remboursement des traitements par les mutuelles, nombreux sont les patients réclamant une facture. Si vous vous décidez à empocher au black toutes les consultations payées en cash et dont les patients n’ont pas demandé de facture, vous devrez alors faire avaler à l’inspecteur des impôts que tous les patients qui payent par cash ont demandé une facture…

Pour couronner le tout il vous est fortement recommandé de faire partie d’une association de gestion agrée (AGA) (200€/an), qui vérifieront vos chiffres pour être certain que vos revenus par chèque et espèce sont dans la moyenne statistique. Ne pas passer par eux vous expose à des contrôles fiscaux et une majoration de votre revenu de 25% pour votre déclaration d’impôt et ce chiffre est aussi envoyé à la CAF, du coup vous vous faites aussi enfler pour les aides sociales qui seront revues à la baisse. Comme par magie les impôts considèrent que vous faites 25% de black !

Comment on dit déjà ? DSK stp, tu peux m’aider ? j’ai un trou de mémoire… Tu sais quand on t’a mis les menottes alors qu’on n’était pas sûr si tu l’avais vraiment… ah oui ça y est: la présomption de culpabilité.

Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? à vous de voir…

Retraite, vacances, chômage et autres utopies

_La retraite pour les ostéopathes comme pour les professions libérales, il vaut mieux ne pas trop compter dessus. En 2023 d’après la CIPAV, il faudra cotiser jusqu’à 67 ans pour avoir sa retraite taux plein. Une bonne rigolade quand les gens se plaignent pour leur retraite à 62 ans au lieu de 60…

_Comme vous êtes une profession libérale vous ne pouvez pas être licencié, donc pas d’indemnité si vous arrêtez votre cabinet, et pas de chômage non plus…

_Les vacances coûtent très chères: Si vous partez 2 semaines en vacances, vous n’avez pas de revenus pendant 2 semaines, mais vos dépenses professionnelles persistent (loyer, charges…). Effectivement de nombreux patients reviendront la semaine de votre retour, mais un certain nombre (les cas aiguës) vont aller voir de vos collègues, et pendant 2 semaines il ne vous pas était possible de voir des nouveaux patients ce qui donne un contre coup et des semaines plus molles 2 semaines après votre retour. Bref 2 semaines de vacances =+/- 20% de CA en moins sur 2 mois.

Si vous partez plus longtemps vous pouvez faire appel à un remplaçant qui vous versera une rétrocession, de l’ordre de 30% des consultations, cela devrait couvrir vos frais.

_Vous êtes malade, dommage pour vous… à moins que vous n’ayez souscrit à une assurance vous distribuant des indemnités journalières vous n’en aurez pas. En gros ce n’est pas vraiment une option.

_Congé paternité-maternité : Si vous voulez vous pouvez en prendre mais vous allez perdre en inertie de patientèle. Pas forcément judicieux…

_Le 13ème mois ? Considérez que vos mois durent 4 semaines. Comme cela à la fin de l’année vous aurez effectivement l’impression d’avoir un 13ème mois, mais ça ne l’est pas vraiment…

_La prime de Noël:  en fait il s’agit de la déprime de Noël. Les gens ont des cadeaux à faire et ne vont pas dépenser leur argent chez l’ostéopathe… En fonction de l’endroit où vous habitez il faut s’attendre à des variations de 20-30% de CA entre certains mois.

Les avantages

Le fait d’être une profession libérale vous permet d’être votre propre boss et vous donne une certaine flexibilité dans votre agenda. Si la prise d’une semaine de vacances consécutives n’est pas souvent une option, vous pourrez facilement prendre un jour par si, un jour par là, vous donnant un rythme de vie plutôt agréable.
Certains ostéopathes essaient de condenser tous leurs patients sur 3-4 jours ce qui leurs laisse ensuite 3-4 jours off dans la semaine. À noter qu’un jour de moins de travail c’est un jour de plus de repos!

Au niveau fiscal il est évident que certaines dépenses perso-professionnelles vont passer en charges (ordinateur, téléphone, imprimante…).

Conclusion

L’ostéopathie est une profession vraiment passionnante et lourdement responsabilisante. Il faut garder en tête que financièrement c’est loin d’être l’eldorado promis par les écoles. Le marché est à saturation et il devient de plus en plus difficile pour les nouveaux diplômés de passer le cap de la 3ème année fiscale. Ils sont nombreux à devoir avoir un job à temps partiel pour pouvoir continuer à pratiquer.  ou tout simplement abandonner l’ostéopathie.

Il est aussi frustrant d’entendre les patients se plaindre du prix élevé d’une consultation, car ils sont généralement très loin d’imaginer qu’une infime partie trouve effectivement votre poche. (+/- 13€/consultation à 50€)

La pratique peu déontologique de certains kiné-ostéos, qui vont faire passer des séances d’ostéo pour des séances remboursées de kinésithérapies a pour conséquence de soigneusement énerver les ostéopathes exclusifs, car la concurrence est particulièrement déloyale. Cet acte est d’ailleurs lourdement sanctionné par la loi. (voir ici)

Travailler jusqu’à 67 ans avec ce métier me semble énigmatique, car c’est un métier difficile à exercer avec des doigts arthrosiques (voir article sur “douleurs musculo-squelettiques sont elles contagieuses“). Espérons que nous pourrons tout de même les croiser suffisamment pour avoir une chance de revendre son cabinet à prix d’or…

 

21 Responses to “Ça gagne combien un ostéopathe ?”

  1. octobre 19th, 2012 at 2:06

    DirectOsteo Combien gagne un ostéopathe - DirectOsteo says:

    […] a été écrit par Pierre de Lasteyrie, ostéopathe dans le sud-ouest de la France et se nomme ça gagne combien un ostéopathe. Pas d’incitations à l’inscription ou de tentative désespérée de vous faire […]

  2. janvier 16th, 2013 at 10:42

    david mcginn says:

    Salut Pierre
    super article merci beaucoup pour ton travail et ta franchisse. Je le passerai aux intéressés … ça tue plus que les chiffres du ROF ou resosteo !
    J’espere que tu vas bien
    david

  3. janvier 17th, 2013 at 12:45

    admin says:

    Yes ! Merci David !
    ça roule tranquille, j’espère que pour toi aussi.
    Effectivement c’est un peu plus concret que les chiffres du ROF… 20 000 tout de même un record mondial et quel record !!!

    si tu passes à BTZ n’hésite pas !

  4. janvier 18th, 2013 at 5:54

    Manu says:

    Bonjour,

    Et combien gagne un chiropracteur? Je suis au lycée, et on m’a recommandé de faire chiropracteur au lieu d’ostéopathe.

  5. janvier 18th, 2013 at 8:21

    db says:

    le calcul est légèrement éronné: les charges sociales sont déductibles de ton chiffres d’affaires. donc le résultat fiscal est quand meme beaucoup plus flatteur. tu payes beaucoup de charges proportionnellement la première année, mais comme ton CA est faible, cela passe. Ensuite tu déduis tes charges sociales lors du prochain exercice. Et ainsi de suite. Ayant un CA aux alentours de 100k€, je peux t’affirmer que ton résultat fiscal est plus proche des 4000€ net.

  6. janvier 18th, 2013 at 8:29

    admin says:

    Cher Manu,

    Je comprends votre innocence mais l’ostéopathie est avant tout une passion avant d’être un métier. Si c’est gagner de l’argent qui vous motive dans la vie (et il n’y a aucun mal à cela) alors devenez avocat d’affaire, commercial, trader, député…

    Cordialement,

  7. janvier 18th, 2013 at 8:48

    admin says:

    Bien vu Db,
    Effectivement omission de ma part, je modifie les chiffres ce soir

    Cheers,

  8. janvier 19th, 2013 at 1:33

    picokoa says:

    Article intéressant, merci Pierre !

    On voit parfois qu’il a été écrit par un mec tout de même….
    Il manque la notion de “congé maternité” (on évite le congé parental…) et la baisse de patientèle associée, même si tu prends un(e) remplaçant(e), mais aussi le côté “jour enfant malade”
    et côté organisation le fait qu’on ne peut pas faire du 9.00-12.00 14.00-18.00 sur le modèle 35H, car nos patients, à juste titre, demandent des RDV tôt le matin/tard le soir/entre midi et deux… Donc il faut jongler avec l’organisation familiale.

    pi pour les avantages, effectivement l’organisation du temps et le fait de ne pas avoir de patron, mais aussi et surtout, en tous cas pour ma génération, le fait de pouvoir transformer un métier en passion, ça c’est cool !

  9. janvier 22nd, 2013 at 5:22

    Piel J-A says:

    Bon article, bravo !
    A diffuser massivement dans les écoles d’ostéopathie… Lol.

  10. mars 1st, 2013 at 12:57

    Jean-marc says:

    Jeune ostéopathe : pour vous faire connaître :
    – faites-vous connaître chez tous les généralistes des environs, les associations de personnes âgées (ils sont des sous),…
    – créez un site web (c’est permis) et faites-le référencer sur Google en faisant des liens avec d’autres sites de même thématique (confrères,…)
    – inscrivez-vous sur un max. d’annuaires ostéos (payants ou surtout gratuits. Par exemple http://www.annuaire-osteos.org, c’est gratuit et vous pouvez aussi mettre votre site en évidence.

  11. mars 1st, 2013 at 1:59

    Coup de gueule contre lequotidiendumedecin.fr says:

    […] Voir article un ostéopathe combien ça gagne […]

  12. mars 1st, 2013 at 2:25

    JAQUIN Cécile says:

    Merci

  13. juin 13th, 2013 at 11:20

    Tous les articles d’ostéopathie-64 says:

    […] 65. Ça gagne combien un ostéopathe […]

  14. janvier 10th, 2014 at 12:02

    L’équation magique peu déontologique says:

    […] avant tout une passion, c’est aussi un business. Non n’allons pas épiloguer  sur le revenu d’un ostéopathe, mais si vous vous suffisez du minimum vital en étant profession libérale malheur à votre […]

  15. janvier 15th, 2014 at 12:32

    Manipuler le ratio "bénéfice thérapeutique/coût" pour arnaquer ses patients says:

    […] la nécessité de développer son revenu, le thérapeute non-conventionné peut alors être tenté consciemment ou inconsciemment à […]

  16. mars 3rd, 2014 at 12:39

    Boris Bervelt says:

    Intéressant ! Et malheureusement criant de vérité … Il faut absolument réguler les formations d’ostéopathe qui sont la cause principale de cette saturation. Plus de 70 écoles en France contre moins d’une dizaine en Angleterre !!! Ce chiffre est tout juste hallucinant … La solution réside dans une régulation quantitative et qualitative des futures jeunes diplômés et faire découvrir la véritable ostéopathie, son concept, mais aussi l’objectiver par des études randomisées, pour faire tomber le scepticisme de certain professionnel de santé. Pour à terme créer des dialogues pluridisciplinaires sur des problèmes communs. La médecine universitaire est loin de pouvoir proposer une solution à tout les motifs algiques, la solution réside dans l’holisme et l’échange :)

  17. février 16th, 2015 at 9:44

    yaoconan says:

    Article hallucinant ! vous discutez apparemment beaucoup dans les bars , vous ne pratiquez et ne connaissez pas les professions dont vous parlez ;
    en plus des erreurs , vos propos sont parfois désobligeants et vous n’avez même,pas donné de définitions de la kinésithérapie et de l’ostéopathie .
    Heureusement les nombreuses qualités réacquises , la difficulté et la longueur des études se chargeront de tamiser les candidats que vous semblez vouloir attirer ( on se demande pourquoi puisque chacun se retrouve a sa place en fonction de sa fibre ! sauriez vous toucher et vous soucier de patients a longueur de journée des années durant ?).

    Vous parlez et vous nuisez .Taisez vous.

  18. février 22nd, 2015 at 7:31

    admin says:

    Bonjour Yaoconan,
    Tout d’abord je vous remercie d’avoir réagi à cet article.
    Sachez que je m’autorise à effacer les messages laissé sous-pseudo, mais le votre est tellement typique de celui d’un troll que j’ai bien voulu le laisser.

    Cet article, qui provient d’un blog amateur spécialisé dans le domaine de l’ostéopathie, a reçu + de 1000 “likes” et alors que d’autres articles (que je trouve beaucoup plus intéressants n’en reçoivent qu’une petite vingtaine). C’est juste pour montrer que cet article a interpelé beaucoup de thérapeute ou étudiant sur cette notion de revenu.

    Je pratique l’ostéopathie depuis 10 ans à présent. J’aime à me croire un “moyen-ostéopathe”, car ainsi cela me donne la légitimité de représenter une opinion partagée par les “moyen-ostéopathes”, qui, si on suit une répartition gaussienne de la population représenterait alors un grand nombre d’ostéopathes.
    Lorsque vous m’accusez de ne pas connaître les professions dont je parle vous parlez a priori, d’une seule profession (même si je ne me considère comme un ostéopathe qui en sait moyennement) celle de kinésithérapeute, ou devrais-je dire Masseur-Kinésithérapeute-Rééducateur-Ostéopathe.

    Si vous avez pris la peine de lire certains autres de mes articles, je pense que vous y verrez quelques descriptions et définitions de l’ostéopathie.

    Concernant la kinésithérapie, c’est une thérapie vraiment intéressante et complémentaire à l’ostéopathie.
    Elle a ses qualités et ses défauts tout comme l’ostéopathie. Certains de mes amis sont kinésithérapeutes, je traite des patients qui ont recours à la kinésithérapie, j’ai assisté à des conférences sur des approches kinésithérapeutiques, j’ai travaillé en hôpital dans un département de rééducation à l’étranger et j’ai déjà été examinateur pour l’examen pratique final de futurs kiné-ostéos. Je ne pense pas que cela fasse de moi un expert en kinésithérapie, mais en tous cas d’avoir une idée de sa pratique hétéroclyte, du concept de l’approche et de l’importance de son approche protocolaire pour promouvoir la recherche et notre compréhension dans le domaine des troubles musculo-squelettiques.
    Lorsque vous voyez des patients qui ont fait 20-40-80 traitements de kinésithérapie sans qu’il y ait d’améliorations notables de leurs symptômes après la 5ème séance ou 10ème (en dehors du domaine de la rééducation), je me permets d’émettre certains doutes sur la nécessité de plus de traitements. Récemment j’ai vu un patient qui avait fait, tenez-vous bien, 180 séances pour une ligamento-plastie “compliquée” d’une algoneurodystrophie sur un an et demi.
    Ma question est la suivante : Combien de traitements après qu’il n’y a plus d’améliorations notables doit continuer de faire un kiné ? Si vous vous reportez à un de mes articles “bénéfices thérapeutiques/coût” qu’il y a là des questions intéressantes concernant notre budget de la sécurité sociale.

    Par contre je ne comprends pas trop votre phrase :
    “Heureusement les nombreuses qualités réacquises , la difficulté et la longueur des études se chargeront de tamiser les candidats que vous semblez vouloir attirer”
    Je ne veux rien attirer, je ne représente aucune école, et je suis d’accord sur le fait chacun suivra la formation qu’il suivra.

    Concernant ma pratique ostéopathique : ma profession me passionne, j’ai la chance de pouvoir aujourd’hui en vivre, mais je ne la fais certainement pas pour l’argent. Puisse cette motivation me porter pour de nombreuses années.

    Pour finir ma réponse, j’ai été tenté de recopier la fin de la vôtre, mais je trouve que c’est un peu trop agressif, et il est malheureux que des gens puissent s’autoriser à laisser ce genre de commentaire surtout provenant d’un professionnel de santé.
    Si vous souhaitez à l’avenir que je publie une de vos réponses je vous demanderai de bien vouloir faire tomber votre pseudo, et une argumentation plus constructive.

    Cordialement,

  19. mai 27th, 2015 at 10:34

    Boris says:

    Belle réaction de Yaoconan… Triste réalité… L’ego nous fourvoie, nous dupe et nous consume… Il nous isole dans nos croyances…

    Beaucoup de personnes sont dans la santé sans y avoir de réelle vocation… De manière inconsciente, elles soignent à travers leurs patients de vielles blessures…

    L’humilité d’un vrai thérapeute, ne passe pas sont temps à faire la guerre pour son propre salut…

  20. octobre 2nd, 2015 at 2:45

    felden says:

    Moi même étant kine osteo et prônant la pratique exclusive, je ne pense pas que vous connaissiez la pratique kine de qualité, proche voir supérieur à beaucoup de praticien osteo nini. C’est pour nous (kines à l’origine) une continuité de formation de faire osteo. Et d’ailleurs je pense que l’on trouve chez les kines les osteo les plus motivés : à quoi bon s enquiquiner à faire des formations longues et coûteuses pour gagner peu ou prou la même chose? Cibler le problème sur les kines alors que c’est les écoles qui s’en mettent pleins les poches et pourrissent l’ambiance est contre productif. Ou alors vous avez une bien trop haute opinion de votre pratique .être sectaire c’est prôné l’immobilisme et pas le mouvement.

  21. octobre 7th, 2015 at 10:56

    admin says:

    Bonjour Jean,
    merci pour votre commentaire,
    Tout d’abord ces 2 professions sont assez différentes, du coup comparer des différences de qualité c’est, vous en conviendrez, un peu compliqué.
    Si ensuite on compare une kinésithérapie de qualité à la moyenne ostéopathique ou inversement une ostéopathie de qualité à la moyenne de la kinésithérapie, vous en conviendrez, ça a du coup doublement moins de sens.
    Je travaille avec des kinésithérapeutes que je reconnais comme tout à fait compétents et bien plus dans leur domaine que je ne le suis, j’ai aussi fait passer des examens à des “nini” et à des non “nini” comme vous le mentionnez (terme qui d’ailleurs a été éradiqué depuis qques années du langage des ordre de kiné et médecin pour son côté péjoratif et condéscendant); et je dois vous avouer que le meilleur élément lors de ces clinicats avait été un infirmier-ostéopathe, comme quoi…
    Concernant ma pratique j’aime à me considérer comme un ostéopathe moyen, avec une approche classique maximaliste symptholistique. Cela me permet lorsque j’écris un article de me dire qu’un grand nombre d’ostéopathes se reconnait dans ces articles puisque je me trouve approximativement quelque part au milieu de la courbe de Gauss de la répartition d’une population d’ostéopathe moyen.
    Après effectivement je reste persuadé qu’à partir du moment où un soin devient gratuit sans un besoin de résultat pressant on aboutit (dans une tendance générale avec répartition gaussienne encore une fois) à une diminution de la prise de risque, et à une diminution de la recherche de l’efficacité. Encore une fois je pense que c’est une tendance générale et n’exclue absolument pas l’existence d’un grand nombre de praticiens recherchant l’efficacité thérapeutique. Je vous prie de lire l’article “ratio-bénéfice thérapeutique/coût” si cela vous intéresse. Et je vous prie de croire que si je recevais une prescription pour 10 séances d’ostéopathie et que tout était pris en charge par sécu/mutuelle sans que le patient débourse un centime, je me ferais une joie d’offrir ces 10 séances et d’y aller plus tranquillement et de minimiser un maximum les effets secondaires éventuelles et d’écourter la durée de mes séances si ce tarif était plus bas. ça peut paraître honteux, mais je pense que c’est tout à fait logique et naturel et je ne pense pas que je serai le seul à agir ainsi.
    En tout cas je vous félicite de votre pratique exclusive de l’ostéopathie,
    Merci encore pour votre échange constructif,

Leave a Reply