Osteopathie-64

Ostéopathie structurelle, viscérale et crânienne

Flower

Diagnostics ostéopathiques d’un lumbago

indexUn diagnostic médical cherche à identifier le tissus qui crée la douleur chez le patient. Ceci est utile car il permet au thérapeute d’adapter ses techniques en fonctions du diagnostic et de référer le patient vers un confrère pour des examens complémentaires si cela est nécessaire.

Néanmoins, se rattacher qu’à ce seul diagnostic pour un traitement serait très limitatif. Les seuls cas où le diagnostic médical et ostéopathique serait en concordance serait sur un trauma directe localisé. Ce qui est assez rare, la plupart du temps les problèmes de dos surviennent à la suite de mouvements quotidiens, anodins et sont la résultante d’une pauvre biomécanique corporelle. C’est la compréhension et le traitement de cette pauvre mécanique qui intéresse l’ostéopathe.

Le but d’un diagnostic ostéopathique c’est de réussir à établir les différentes causes (notamment mécaniques) qui ont prédisposé à l’apparition et au maintien de la douleur chez le patient.


Pour arriver à ce diagnostic l’ostéopathe ne cessera de se répéter la question “pourquoi ?”.

Voici les causes les plus communes d’un diagnostic médicale d’un mal de dos:

  • problème de disque
  • contracture, déchirement musculaire
  • étirement, déchirement ligamentaire
  • arthrose
  • fracture, tassement vertébral
  • pathologie (cancer, AAA, SA)

Voici une liste non-exhaustive de causes communes pouvant élaborer un diagnostic ostéopathique pour un mal de dos (voir aussi le diagnostic ostéopathique du mal de cou):

Comme vous pouvez l’observer ces 2 méthodes de diagnostic sont totalement différentes mais parfaitement complémentaires.

Autant il serait dangereux de traiter quelqu’un sans établir un “probable diagnostic médical”, autant une vision plus globale du patient peut s’avérer être beaucoup plus efficace qu’une approche strictement symptomatique.

Un mot sur ce “probable diagnostic“: L’ostéopathe ne revendique pas de pouvoir faire un diagnostic médical qui est réservé au médecin. Ce diagnostic est basé sur des preuves objectives de type examen complémentaire (prise de sang, IRM, radio…). Cependant l’ostéopathe doit baser son traitement sur un “diagnostic probable” ou encore appelé “diagnostic de travail“. Dans le cas ou ce diagnostic probable sort du champs de compétence de l’ostéopathe il doit alors référer ce patient à un thérapeute plus compétent que lui en ce domaine. Autant dans le domaine musculo-squelettique l’ostéopathe peut arriver à être assez précis, autant dans les autres systèmes (cardio, respi, gastro, endocrino, génito…) il devra être plus prudent et peut-être se contenter d’énumérer des signes & symptômes.

Retour vers mal de dos:

Petit rappel anatomique:

L’importance de la mobilité du bassin:

L’importance des courbes de la colonne vertébrale:

L’influence de la dysfonction somatique:

L’arthrose:

Les hernies discales:

Les irritations nerveuses (sciatique & cruralgie):

Exemple de différentes causes de lumbago d’un point de vue ostéopathique:

Tags: , , ,

13 Responses to “Diagnostics ostéopathiques d’un lumbago”

  1. décembre 27th, 2009 at 8:49

    Le mal de dos | osteopathie-64 says:

    [...] Exemple de différentes causes de lumbago d’un point de vue ostéopathique: [...]

  2. janvier 9th, 2010 at 3:13

    Les sciatalgies et les cruralgies | osteopathie-64 says:

    [...] être capable d’émettre un diagnostic sur lequel il basera son traitement. Ensuite le diagnostic ostéopathique lui permettra de rechercher les différentes causes qui ont pu précipiter l’apparition de [...]

  3. février 7th, 2010 at 12:12

    Approche ostéopathique maximaliste et minimaliste | osteopathie-64 says:

    [...] minimaliste c’est le contraire, le diagnostic ostéopathique va être très précis et le traitement visera à traiter “LA lésion primaire” et [...]

  4. novembre 17th, 2010 at 2:30

    Les petits paradoxes du bon et du mauvais ostéopathe | osteopathie-64 says:

    [...] voir. Le fait que vous n’alliez pas mieux est un facteur important dans la réorientation du diagnostique et du traitement. Une cause pathologique peut être la cause de vos symptômes et le fait que vous [...]

  5. novembre 17th, 2010 at 6:38

    Mon approche ostéopathique | osteopathie-64 says:

    [...] structurelle, viscérale, crânienne, dépendra du diagnostic mais aussi de la morphologie et psychologie du patient. Il convient d’éviter de manipuler [...]

  6. décembre 13th, 2010 at 1:49

    risque et danger des effets secondaires de l'ostéopathie | osteopathie-64 says:

    [...] avec le minimum de risques. A tout moment l’ostéopathe doit juger si il est sûr de son diagnostic, si il appuie trop fort ou non, si il utilise trop d’amplitude, si il est “focus” [...]

  7. juin 12th, 2011 at 11:03

    Quel rôle pour l'ostéopathie en France ? | osteopathie-64 says:

    [...] radio, scanner, test sanguin… ? C’est pour cette raison que l’on parle de “diagnostic probable” ou de “diagnostic de travail”, diagnostic qui [...]

  8. juillet 25th, 2011 at 12:15

    Les ambiguïtés déontologiques des kiné-ostéopathes | osteopathie-64 says:

    [...] pratique de l’ostéopathie leur offre cette petite liberté qu’est le diagnostic ostéopathique. Ce diagnostic ostéopathique leur permet de s’autoriser à [...]

  9. septembre 22nd, 2011 at 2:17

    philippe D. says:

    Bonjour,
    j’ai depuis 2 mois des décharges electriques localisées sur la face avant de la cuisse droite. Ces décharges se produises lorsque je suis allongé et aussi lors d’un massage cervicale chez mon osthéopathe. Malgré un scanner et un irm rachi les medecins n’ont rien trouvé.
    Pouuriez me dire quelles sont les suites à données à ces symptomes inquitétants.

    Cordialement.

  10. septembre 23rd, 2011 at 10:13

    admin says:

    Bonjour M. Philippe D.,

    J’espère que vous comprenez qu’il est toujours délicat de donner un avis sans pouvoir vous examiner.
    Cependant votre ostéopathe devrait vous faire une routine d’examens neurologiques/orthopédiques (tester les réflexes, force musculaire, étirement du nerf crural…) qui pourrait compléter vos examens complémentaires et ainsi apporter un élément de réponse.
    Si il n’y arrive pas et que le traitement n’améliore pas votre symptomatologie alors il convient que vous voyez votre médecin qui lui même vous réfèrera vers le professionnel adapté (neuro/ortho/kiné/ostéo…) afin d’éliminer toute pathologie sérieuse, si après la case “médecins” vous éprouvez toujours vos symptômes alors vous pourrez toujours essayer un autre ostéopathe.
    Cordialement,

  11. février 19th, 2012 at 1:21

    Les hernies discales ou discopathies says:

    [...] le but est de déterminer la sévérité de votre atteinte et d’établir un diagnostic. Plusieurs choix s’offrent à [...]

  12. février 19th, 2012 at 2:28

    L'ostéopathie entre science et art says:

    [...] et des tests médicaux peuvent l’aider dans ses diagnostics médicaux et diagnostics ostéopathiques et lui permette de délimiter sa pratique. Tester la présence d’un anévrisme aortique [...]

  13. décembre 14th, 2012 at 6:03

    Tous les articles d’ostéopathie-64 says:

    [...] 16. Le diagnostic ostéopathique d’un mal de dos [...]

Leave a Reply