Osteopathie-64

Ostéopathie structurelle, viscérale et crânienne

Flower

Effets secondaires des anti-inflammatoires VS ostéopathie

Un traitement avec un ostéopathe autorisé à faire des manipulations cervicales est-il plus dangereux qu'un traitement allopathique à base d'anti-inflammatoires ?

View Results

Loading ... Loading ...

Nous allons nous intéresser aux Anti-flammatoires. L’anti-inflammatoire est l’arme thérapeutique du domaine médicale allopathique contre la douleur. Dans cet article qui est complémentaire de l’article sur les effets secondaires de l’ostéopathie, nous allons essayer de comparer le danger lié à l’utilisation des anti-inflammatoires Cox non-spécifiques à l’ostéopathie et notamment à l’utilisation des MC (manipulations cervicales)

Effets secondaires des anti-inflammatoires VS ostéopathie


Les différents type d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens

(Traduction du British National Formulary March 2006)

Il en existe principalement 2 types les inhibiteurs COX non spécifiques et plus récemment les inhibiteurs COX-2 qui sont plus spécifiques.

Exemple d’inhibiteurs COX non spécifiques: ibuprofen, naproxen, feonoprofen, ketoprofen, acide tiaprofenic, Diclofenac, diflunisal, etolodac, indomecatin, meloxicam, nabumetone,piroxicam, sulindac, tenoxicam…

effets secondaires: inconfort gastrique, nausée, diarrhée,ulcération, saignement, réaction cutanée, asthme, maux de tête, vertige, énervements, insomnie, photosensibilité, insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, dommage hépatique,…

Les inhibiteurs COX non spécifiques ont un gros inconvénient c’est qu’ils créent des ulcères stomacales. Ainsi se sont développés des inhibiteurs COX-2 qui diminue grandement les effets secondaires relatifs aux hémorragies digestives.

Exemple d’inhibiteur COX-2: rofecoxib (Vioxx®) etoricoxib, celecoxib (celebrex®), lumiracoxib

Effets secondaires: Ce sont sensiblement les mêmes que ceux des COX non spécifiques avec une diminution importante des risques liés aux complications digestives. Ainsi les COX-2 sont les médicaments de choix pour les personnes agées souffrant de douleurs chroniques liées à l’arthrose car elles peuvent en prendre de manière continue.

Accidents graves liés au AINS

Il n’est pas mention dans la rubrique “effets secondaires” de “mort” pourtant…

Parlons tout d’abord de ces nouveaux COX-2 qui sont sensés nous protéger de complications stomacales.

Décès liés aux inhibiteurs COX-2:

super-dupont

Le Vioxx ® est un inhibiteur COX-2 mis sur le marché américain en 1999. Après 5 ans de mise sur le marché, le Vioxx® sera retiré du marché américain. Car d’après les premières estimations il aurait été la cause de près de 30 000 décès d’origine cardiaque et près de 160 000 crises cardiaques rien qu’aux USA! (voir ici et ici). D’autres estimations parlent de 139 000 de crises cardiaques (dont 40% fatales) seulement aux USA (voir ici ou encore ici). En Angleterre on parle d’un timide 2000 victimes (voir ici).

Et la France ? A priori 0 décès. (Il ne m’a pas été possible de trouver des informations à ce sujet, alors que très facile pour UK et USA). Bien que le Vioxx ® ait été retiré au niveau mondial, sur le site de la Haute Autorité de Santé si l’on recherche le mot-clé Vioxx ® on trouve cette page ci. Les 2 rapports donnent un avis favorable au Vioxx® pour son remboursement dont un en 2004 la même année où il était retiré du marché USA, mais aucun rapport à propos de la fin de sa commercialisation! Un commentaire parle de passage sous silence des décès dû à cet AINS en France voir ici. Mais ne croyons pas à des complots. Rappelez vous en France nous avons Dr Super-Dupont qui veille sur nous. Le celebrex® lui est toujours disponible alors que certaines études ne rapportent pas de risques cardio-vasculaires voir ici, d’autres méta-analyses plus récentes parleraient d’un risque accrue (2 à 3 fois plus de risque cardiaques) sur une consommation longue (env 3 ans +) voir ici et ici.

Nombre de Décès par an lié principalement aux inhibiteurs COX non spécifiques pour cause d’ulcère, perforation, hémorragie interne seulement:

Le Professeur Flipo au CHU de Lille parle de 1000 à 1500 cas de décès par an liés à la prise d’anti-inflammatoires. Ce nombre n’inclue que les causes de décès par voie digestive.

En Angleterre ou la population est sensiblement la même qu’en France il y aurait près de 2500 décès par an liés aux anti-inflammatoires (voir ici).

Aux USA où la population est de 305 000 000 habitants, on évalue les causes de décès par hémorragie interne à la suite de prise de AINS à près de 16500 cas par an (voir ici). Ce qui revient à 3800 cas pour une population de la taille de la France.

Ouf ! Nous sommes sauvés, nos médecins français sont apparemment 2 fois plus compétents que leurs homologues anglais et 3 fois plus compétents que les médecins américains. Dr G. House n’a qu’à bien se tenir, Dr Super-Dupont est là. Pourquoi une telle différence? les anglais et américains souffrent plus? Les statistiques anglaises et américaines sont revues à la hausse? Peut-être qu’en France nous prescrivons plus de pansements gastriques en même temps limitant ainsi les ulcérations ? A moins que que les statistiques françaises soient légèrement sous-estimées…

Mais pour la suite des calculs nous retiendrons la fourchette haute de la fourchette basse soit 1500 décès par an. 1500 décès avec les AINS c’est sans compter les incidents cardio-vasculaires, rénaux, les complications d’intoxication médicamenteuses, sans comptés les potentiels décès par crise d’asthme. 1500 décès c’est juste les décès par ulcère et hémorragie du système digestif.

Dangerosité par cure de traitement :


Dans Wikipedia on trouve cette référence-ci:

superdupont

“Selon le Pr Philippe VAUTRAVERS,le Dr Jehan LECOCQ,le Dr Marie-Eve ISNER-HOROBETI du Service de Médecine Physique et de Réadaptation du C.H.U. de Strasbourg:” il faut rappeler que les autres traitements utilisés sont également responsables de nombreux accidents ; ainsi, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont responsables de 3,2 accidents (hémorragie, perforation, ulcère, décès) pour 1 000 patients de moins de 65 ans et de 0,39 accidents pour 1 000 patients de plus de 65 ans. Tous âges confondus, les AINS déclenchent un accident grave pour 1 000 patients( GABRIEL S.E., JAAKKIMAINEN L., BOMBARDIER C.Risk for serious gastro intestinal complications related to use of non sheroidal anti-inflammatory drugs : a meta-analysis. Ann. Intern. Med., 1991 ; 115 : 787-796.)”

Nous considèrerons que un accident grave pour 1000 patientsest dû à la suite d’une cure d’AINS pour une complainte donnée. Je me permets de vous rappeler ce que nous avions trouver pour les traitements ostéopathiques 1 cas grave ou décès des suites d’une manipulations cervicales pour 169534 à 662 000 cures de 2,5 traitements.

Nous sommes dans un ordre de grandeur compris entre 1 pour 170 et 1 pour 660!!!

Vous avez a priori 170 à 660 fois plus de chance de mettre votre vie en danger en consommant des anti-inflammatoires pour une complainte donnée qu’en allant voir votre ostéopathe 2,5 fois et qui utilise des MC!

Bien sûr ce ne sont que des chiffres et de nombreux facteurs ne sont pas intégrés. Voici un petit tableau récapitulatif des autres facteurs à mettre en balance:

OSTÉO AINS
Risque + -n’ont pas été compté les autres risques inhérents aux manipulations (fractures, manip/phlébites, manip/organe lésé …)
-risques dus au retard de traitement approprié car mauvais diagnostic
-risques dus au retard de traitement approprié car en vente libre (auto-médication)-risques dus aux interactions médicamenteuses (crise d’asthme fatale, anticoagulant hémorragie interne…)-n’ont pas été pris en compte les décès et cas sérieux cardio-vasculaire dus au COX 2
Risque - -il y aurait moins de manipulations cervicales effectuées par des ostéopathes que mentionné car la loi interdit leur pratique
-l’évaluation des risques liés aux MC a été évalué à son maximum-Les MC sont les manipulations les plus dangereuses, les autres techniques ostéo exposent le patient à un risque moindre-Les ostéopathes participent à un diagnostic précoce de  pathologies graves augmentant ainsi les chances de survie du patient-aident les patient à baisser la consommation de AINS diminuant ainsi les statistiques d’effets secondaires dus aux AINS
-très souvent les COX non spécifiques sont maintenant vendus avec des pansement gastriques-L’utilisation de COX 2 réduit les décès par ulcération/hémorragie digestive, mais augmente les risques cardio-vasculaire-L’utilisation des AINS est potentiellement utilisé pour beaucoup plus de patient que de patients qui consultent un ostéopathe

En regardant ce tableau il apparait être clair que la dangerosité potentielle de l’ostéopathie soit nettement moindre que celle des AINS. Cependant le point de vue de l’auteur est certainement biaisé n’hésitez pas à faire mention d’autres facteurs qui pourraient remplir ce tableau.

Comparatif du nombre de décès dûs aux AINS et à l’ostéopathie par nombre de thérapeutes:

Pour ce paragraphe, nous allons essayer d’estimer le nombre de médecins et pharmaciens qui utiliseraient de manière exclusive les AINS pour traiter des douleurs musculo-squelettiques. Comme 7% des ventes totales de médicaments sont des AINS (dont 5% sont des prescriptions) nous pouvons en déduire le nombre théorique de thérapeutes qui utiliseraient ces AINS de manière exclusive. Outre le tableau précédent à garder en mémoire pour modérer cette estimation on pourrait rajouter que ces 7 et 5% ne représente pas que les COX non spec mais aussi les COX 2.

Il y a 210 000 médecins en France toutes spécialités confondues (voir insee). 5% des prescriptions sont pour des AINS. Donc c’est comme ci 5% des médecins étaient exclusivement dédiés à prescrire des anti-inflammatoires non stéroïdiens, soit 0,05×210000=10500 médecins. Mais au total les ventes représentent 7 % des médicaments voir ici, car les AINS sont en vente libre. Ainsi en reprenant le même calcul que précédemment c’est comme si 7% des pharmaciens travaillant en officine ne donneraient qu’exclusivement des AINS soit 7% de  61888 qui sont en contact direct avec le patient sur 73332 pharmaciens, ce qui équivaut à 4332 pharmaciens.

Ainsi la responsabilité des décès par voie digestive des AINS serait répartie sur 4332+10500=14832 thérapeutes (médecins et pharmaciens) théoriquement exclusifs.

Ces 14832 thérapeutes (pharmaciens et médecins) traitant les conditions musculo-squelettiques avec des AINS seraient donc responsable de 1500 décès par an (par complication voies digestives seulement).

Rappelons que pour 13500 ostéopathes qui pratiquent des MC nous avions trouvé entre 11 et 43 cas d’AVC par an de cas grave ou mortel soit 4 à 11 cas mortel par an (voir article ici).

Ceci équivaut à 1 décès pour 10 médecins/pharmaciens par an qui recommanderaient uniquement des anti-inflammatoires contre  entre 1 décès pour 3275 à 1227 ostéopathes qui pratiqueraient entre autres des Manipulations Cervicales.

Oui mais, plus de patients ont recours aux AINS qu’au soin ostéopathique

Encore une fois rappelons que les AINS seraient potentiellement utilisées par beaucoup plus de patients que l’ostéopathie. D’après le professeur Debré voir ici, il y aurait près de 20 millions de consultations par an. Si chaque patient revient 2,5 à 4 fois/an , on aurait alors entre  de 8 000 000 et 5 000 000 de patients différents ayant recours à l’ostéopathie. Il est vendu près de 16,7 M d’unités d’AINS par an voir ici. Si l’on considère que chaque unité correspond à une cure pour un patient alors cela représente environ 16 M de patients soit 2 à 3 fois plus de patients ayant recours aux AINS qu’à l’ostéopathie. Le nombre de décès à cause des AINS est-il seulement 2 à 3 fois plus élevé ? clairement non. D’après les calculs dans cet article le nombre de décès serait de 136 fois à 375 fois le plus élevé.

Conclusion

Bien évidemment ces propos sont à modérer, l’auteur n’étant pas un expert en statistique. Le tableau ci-dessus mettant en avant différents facteurs augmentant et diminuant les risques des AINS et de l’ostéopathie fait aussi partie de cette modération (qui peut être positive ou négative!). Mais l’ordre de grandeur est définitivement significatif car l’ostéopathie et ses MC ne tuent pas 1500 patients par an !


Si certains rhumatologues minimisent les effets néfastes des AINS (comme sur ce site) que faut-il alors penser de la dangerosité des Manipulations cervicales ? car la différence de danger est très significative. Il paraît alors bien étrange que les ostéopathes se voient retirer leur droit de pratiquer leur art en entier (en leur amputant les Manipulations Cervicales) par des médecins qui prescrivent et autorisent le libre accès/vente à des AINS qui sont paradoxalement plus létales pour le patient.

De plus les ostéopathes exclusifs ne manipulent pas forcément un cou douloureux, leur vision holistique du corps leur permet de trouver d’autre cause et solution à une cervicalgie qu’une manipulation cervicale (voir ici). Une telle règlementation des manipulations cervicales a eu pour effet de faire peur aux patients et de suggérer aux médecins  le fait que l’ostéopathie est une thérapie dangereuse.

Comment accepter le fait que la CNOM ferme l’accès aux centres pluridisciplinaires à l’ostéopathie (voir ici) alors que l’ostéopathie offrirait une alternative moins dangereuse pour le traitements des troubles musculo-squelettiques que l’approche allopathique?

Surtout lorsque l’on se rend compte que les médicaments feraient entre 13000 et 34000 victimes par an en France ( voir ici)…

Une chose est sûre est que l’ostéopathe ne peut pas se cacher derrière la liste des effets secondaires des médicaments lorsque le patient va mal ou décède, il est alors directement responsable.

Tags: , , , , ,

11 Responses to “Effets secondaires des anti-inflammatoires VS ostéopathie”

  1. février 19th, 2012 at 1:22

    Les hernies discales ou discopathies says:

    […] Consultez votre médecin, il vous prescrira des anti-inflammatoires, des myorelaxants ainsi qu’une radio ou un IRM. Au bout d’une ou plusieurs semaines et […]

  2. février 19th, 2012 at 3:53

    effets secondaires: osteopathie vs anti-inflammatoires says:

    […] Effets secondaires des anti-inflammatoires VS ostéopathie […]

  3. février 19th, 2012 at 3:55

    Parallélisme entre techniques psychologiques et techniques ostéopathiques says:

    […] je le traine, je suis allée voir 3 fois le médecin j’ai fait une radio et une IRM, plus des anti-inflammatoires et 10 séances de kiné. Donc au total à peu près 750€ mais c’est la sécu qui […]

  4. février 19th, 2012 at 2:27

    L'ostéopathie entre science et art says:

    […] assez difficile. Le nombre de recherches nécessaires pour valider l’efficacité d’un anti-inflammatoire doit donc être augmenté. De plus si un anti-inflammatoire est efficace pour diminuer la douleur […]

  5. août 25th, 2012 at 12:01

    culpabilité, responsabilité et risque inhérent à l'ostéopathie says:

    […] Ou encore imaginons qu’en effectuant une manipulation cervicale (si il était libre d’en faire une), le patient décède; il sera alors directement responsable alors que le médecin dont le patient est décédé d’une hémorragie digestive suite à la prise d’AINS pour son mal de cou, lui ne sera pas inquiété… (Rappel: près de 1500 décès/an par AINS et de l’ordre de grandeur de 5-10 décès/an pour les MC voir ici) […]

  6. mars 2nd, 2013 at 12:28

    Coup de gueule contre lequotidiendumedecin.fr says:

    […] A lire AINS vs Ostéopathie […]

  7. mars 8th, 2013 at 12:43

    Rapport de l'académie nationale de médecine sur les thérapies alternatives says:

    […] lire sur ce sujet : AINS vs ostéopathie et effets secondaires en ostéopathie et coup de gueule contre […]

  8. mars 15th, 2013 at 9:53

    L’Ostéopathie une thérapie de première intention ? says:

    […] l’UMO, ambiguité déontologique des kiné-ostéopathes, effets secondaires en ostéopathie, AINS VS Ostéopathie, rapport de l’académie nationale de médecine sur les thérapies alternatives, […]

  9. mai 31st, 2013 at 12:31

    Tous les articles d’ostéopathie-64 says:

    […] 54. Effets secondaires des anti-inflammatoires VS ostéopathie […]

  10. juin 8th, 2013 at 12:42

    Votre ostéopathe ou votre chiropracteur vous arnaque-t-il ? says:

    […] vu son médecin a eu des radio/IRM, des séances de kinésithérapie et une armoire remplie d’anti-inflammatoires. Une menace de potentielle opération est en […]

  11. août 24th, 2013 at 3:20

    Calculateur d'incidence de pathologie dans votre cabinet says:

    […] _les ostéopathes sont à l’origine de la découverte de certaines pathologies (parfois même lorsqu’un diagnostic médical passait à côté) _que le fait qu’un patient qui n’aille pas mieux après 1 ou 2 traitements d’ostéopathie est aussi un fort indicateur du fait qu’une pathologie est possiblement à l’œuvre, favorisant un état de méfiance du médecin sur la possibilité d’une pathologie latente, l’incitant ainsi à demander des examens complémentaires qui se révèleront alors positifs. Lui donnant par un biais cognitif l’impression du danger de l’ostéopathe, alors qu’il l’aurait tout aussi sous-estimé. _Les patients ont pu arrêter de prendre des AINS grâce au traitement de leur ostéopathe exclusifs qu’ils prenaient de manière chronique alors que leur fatalité est estimé à près de 1/1220 personnes pour 2 mois de cure et/ou près de 1500 patients décédés par an ! ici, ici […]

Leave a Reply