Osteopathie-64

Ostéopathie structurelle, viscérale et crânienne

Flower

L’effet idéomoteur : une clef de voûte de l’ostéopathie

clé de voute

Préface de l’auteur:

On pourrait parler de déterminisme chaotique, car c’est bien l’achat d’un pendule à un drôle de vendeur ésotérique-chamanique aux cheveux longs et gris qui m’ont véritablement fait découvrir une probable vérité cachée de l’ostéopathie.

Ce pendule je l’ai acheté car je voulais comprendre un peu mieux les mouvements idéomoteurs. Pour ma part ces mouvements idéomoteurs sont l’explication de l’ostéopathie cranio-sacrée, et ayant entendu parler d’un ostéopathe qui utilisait un pendule pour diagnostiquer ses patients, il fallait que j’en achète un pour mieux en comprendre le fonctionnement et écrire un article sur ce pendule. Étrangement plus “j’utilisais ” ce pendule (à but de recherche bien sûr :)  …) et plus il devint une plume de Dumbo et il me révéla plus d’une chose. Il me fit réaliser qu’une énorme clef de voûte de l’ostéopathie résidait dans cet effet idéomoteur. Ce même effet qui anime ce pendule.

Jusqu’alors je considérais l’effet idéomoteur comme un phénomène qui se moquait des ostéopathes. Il leur faisait croire que les tissus possédaient une motilité inhérente, un mouvement propre…

  • Les ostéopathes crâniens s’exclamaient: “Les os du crâne bougent et on le ressent !!!”
  • Les ostéopathes viscéraux s’exclamaient: “Les viscères ont une motilité !!!”
  • Les ostéopathes fasciaux s’exclamaient: “Les fasciae se déroulent !!!”

Les pseudo-sceptiques, ceux qui ne comprennent pas pourquoi ils sont sceptiques s’écriaient: “Cela n’existe pas ! Vous êtes des charlatans ! Honte à vous !”

Ironiquement cet effet idéomoteur moqueur serait véritablement une clef de voûte dans la compréhension de l’ostéopathie et de nombreuses thérapeutiques.

Pensez-vous qu'un ostéopathe, les yeux bandés, puisse différencier par une palpation cranio-fasciale au moins 2 états émotionnels différents chez un patient ?

View Results

Loading ... Loading ...

Explication:
[protected]

Le mouvement idéomoteur

Les mouvements idéomoteurs sont des micro-mouvements que l’on effectue lorsque que l’on pense à faire un mouvement:

  1. Il faut ressentir les muscles qui vont vous permettre de faire ce mouvement.
  2. Pour cela il faut émettre un influx nerveux conscient ou non pour légèrement les mettre sous tensions
  3. Cela a pour effet  d’augmenter sa proprioception musculaire en activant les récepteurs de Golgi et les fuseaux neuro-musculaires.
  4. Cela entraîne aussi inévitablement un micro-mouvement dans la direction du mouvement pensé.

Ces mouvements sont l’explication rationnelle du fonctionnement du pendule, des baguettes de radiesthésiste, du spiritisme et de certains tours des mentalistes. Ce phénomène est le même mais un peu plus compliqué car on y introduit des conditionnements: Pour le pendule par exemple il est nécessaire de se calibrer avec son pendule. Cette phase est en fait l’auto-conditionnement à certains réflexes, comme par exemple: “si je pense oui je tourne le pendule dans un dans un sens et si non dans l’autre” (voir article sur le pendule).

Le mouvement idéomoteur en ostéopathie crânienne

Récemment j’écrivais un article sur l’explication de l’ostéopathie crânienne par les effets idéomoteurs (voir ici).

  1. L’ostéopathe bougeraient ses mains sans s’en rendre compte et à son propre rythme.
  2. En imposant ses mains sur la tête du patient, il induit un  mouvement idéomoteur de Flexion/Extension (pour simplifier) à son patient.
  3. La tête et le cou du patient réagissent en fonction du tonus musculaire inhérent. Si le patient est détendu alors ce mouvement passera et rebondira sainement dans ses tissus donnant un agréable retour proprioceptif à l’ostéopathe (résonance palpatoire/proprioceptive) . Si le patient est tendu/stressé alors le rythme de ses inductions se briseront sur la rigidité des tissus cervicaux du patient: impossible de rentrer en résonance. L’ostéopathe en déduira alors hâtivement que votre rythme crânien est bloqué…

Mais attention ! Cela ne veut pas dire que l’ostéopathie crânienne est factice. En effet Bien que l’ostéopathe se méprenne sur sa sensation il a vu juste: le cou du patient était en effet problématique.

Cet effet idéomoteur expliquerait aussi pourquoi de nombreuses recherches en ostéopathie crânienne seraient infructueuses car les chercheurs ne chercheraient tout simplement pas là où il faudrait.

Maintenant

Admettons que l’ostéopathe émettent un mouvement idéomoteur, et qu’il ressente le tonus musculaire inhérent du patient. Se pourrait-il alors que le patient puisse influencer le ressenti de l’ostéopathe par ses propres effets idéomoteurs ?

Bien sûr, et cela fait partie des tensions que l’ostéopathe ressent. Si le patient imagine une sensation de rigidité alors cela exercera un effet idéomoteur à travers son corps augmentant son tonus musculaire général et il deviendra plus rigide par “effet idéomoteur“. Ce que l’ostéopathe ne manquera pas de remarquer.

Les émotions et leurs effets idéomoteurs

Dans un article précédent “les ostéopathes possèdent-ils le don de psychométrie?“, j’évoquais sans vouloir véritablement l’accepter que un ostéopathe était peut-être capable de ressentir l’émotion forte, directive de son patient. Après réflexion c’est en fait fortement possible.

Imaginons le protocole suivant: l’ostéopathe par une écoute cranio-fasciale à l’écoute du tonus musculaire inhérent de son patient tente de deviner si le patient est en colère ou si il est détendu. Quels seront les effets idéomoteurs de ces deux états émotionnels opposés ?

Symétriquement opposés, réciproquement d’un côté des tissus rigides, intransigeants, n’acceptant pas la moindre influence, et de l’autre des tissus dialoguant sereinement.

Bien sûr il ne s’agit là que de 2 émotions extrêmes, comment exprimer une multitude d’émotions ?

Cela n’est pas évident d’y répondre mais voici un autre exemple qui pourraient nous inspirer:

La sensation de tristesse, de deuil, d’angoisse, de mort semble par observations personnelles prendre place dans la région médiastinale basse. Le ressenti est une dépression palpatoire à cet endroit là. L’effet idéomoteur de cette émotion semble favoriser la dépression tissulaire médiastinale donnant un ressenti palpatoire de chute ou de vide. Si vous placez votre main sur votre poitrine gauche et que vous penser à des épisodes tristes de votre vie et que vous vous forcez à pleurer, vous devriez ressentir votre thorax fondre sous votre main.

Aussi comme nous allons le voir en suivant la domination ou la soumission vont induire des effets idéomoteurs opposés…

L’effet idéomoteur sur la posture

En fonction de l’effet idéomoteur lié à l’état émotionnel directeur du patient certains groupes musculaires vont voir leur tonus musculaire augmenter. Attendez  quelques années de contractions chroniques pour que ces muscles s’hypertrophient et se fibrosent.

Quel va être l’effet idéomoteur de la timidité, l’introversion, le manque de confiance en soi ? Peut-être en connaissez-vous ?

Quelle est sa posture ? épaules enroulées vers l’avant ?tête rentrée dans les épaules ? le haut du dos courbée vers l’avant ? les jambes serrées ou croisées ? Cette posture ne serait-elle pas l’aboutissement d’années d’effets idéomoteurs liés à l’état émotionnel de timidité et d’introversion ?

Quel est l’effet idéomoteur de la domination, confiance en soi ? une élévation du tonus musculaire des muscles érecteurs de la colonne vertébrale afin de montrer son poitrail.

L’effet idéomoteur et le langage corporel

Reprenons l’exemple ci-dessus de cette même personne. Sachant que les muscles favorisant le repli sur soi sont constamment “on-the-edge” quel mouvement vont profiter de cette élévation de tonus ? Quel mouvement seront plus faciles à effectuer ? Tous les mouvement activant ses mêmes muscles, favorisant ainsi un langage corporel de repli sur soi.

Rapport idéomoteurs conflictuels

C’est aussi la raison pourquoi le fait que le patient réfractaire réagira moins bien que celui qui est confiant. Car par l’expression idéomoteur de son sentiment vis à vis du thérapeute ou du traitement il va se raidir pendant le traitement rendant l’efficacité des techniques de relaxation musculaire plus difficile.

Un autre exemple plus sournois: Il se peut aussi que lorsque le patient n’aille pas mieux à la suite d’un traitement ce serait dû au fait qu’il fasse un transfert sur le thérapeute d’un proche avec lequel il est en conflit. Il lui sera alors impossible de se détendre pendant le traitement.

C’est aussi la raison pour laquelle les sujets tels que les croyances, les religions ou la politique sont des sujets à éviter car ils peuvent avoir une influence très négatives sur l’efficacité du traitement. Car l’effet idéomoteur du patient et du thérapeute peuvent se “braquer” très facilement rendant la relaxation tissulaire impossible.

L’influence de l’effet idéomoteur sur la posture n’est pas être ignoré !

Reprenons l’exemple de la posture d’introversion, de soumission, et d’accablement. Essayer de redresser cette personne par la seule utilisation de techniques ostéopathiques relève de l’illusion. Il est essentiel de s’occuper de son état émotionnel ou de ses croyances pour changer les effets idéomoteurs émotionnels qui l’animent et par conséquent modifier fortement la topographie des tonus musculaires élevés de son corps et par conséquent sa posture.

L’intention et l’effet idéomoteur

Il est dit que l’intention est très importante dans la palpation ostéopathique et dans l’efficacité des techniques. Certaines personnes et certains ostéopathes y sont sceptiques. Mais l’intention ne serait-elle pas source d’un effet idéomoteur ? et cet effet idéomoteur intentionnel ne rendrait-il pas la palpation plus communicative avec l’effet idéomoteur du patient ?

Conclusion

Les implications d’une telle vision de relation entre l’ostéopathie et l’effet idéomoteur sont gigantesques. C’est en fait l’explication de l’approche somato-émotionnelle. Dès lors plusieurs questions se posent:

Peut-on dessiner une carte topographique des différentes émotions par le tonus musculaire inhérent ?

L’ostéopathe peut-il ressentir les émotions de son patient ?

Peut-on se contaminer émotionnellement par le toucher ?

Peut-on parler ou communiquer fascialement ?

Les techniques ostéopathiques sont-elles des outils psychologiques corporels ? (voir ici)

Vraiment étrange que ce simple pendule ait fait tant de révélations, cet effet idéomoteur est définitivement très intéressant…
[/protected]

Tags: ,

13 Responses to “L’effet idéomoteur : une clef de voûte de l’ostéopathie”

  1. décembre 20th, 2011 at 2:26

    L'effet placebo est-il à pointer du doigt ? | osteopathie-64 says:

    […] Bibliographie « L’effet idéomoteur : une clef de voûte de l’ostéopathie […]

  2. février 6th, 2012 at 12:24

    Mal de cou et cervicalgie, et ostéopathie | osteopathie-64 says:

    […] peut-être ressentie comme une protubérance honteuse favorisant l’introversion. L’effet idéomoteur de l’introversion est le repli sur soi-même qui induit une plus forte cyphose thoracique et […]

  3. février 13th, 2012 at 2:37

    Les dysfonctions somatiques et les lésions ostéopathiques | Biarritz-Ostéopathe says:

    […] réactivité musculaire d’une zone corporelle. L’auteur décrirait ce lien « d’effet idéomoteur« . Un exemple flagrant serait si on vous test les réflexes ostéo-tendineux. Si on […]

  4. février 19th, 2012 at 1:54

    Les ostéopathes possèdent-ils le don de psychométrie ? says:

    […] ou à l’inverse stressants et cela rien qu’en touchant le crâne ! Car par effet idéomoteur ses muscles vont exprimer par contraction cette état […]

  5. février 23rd, 2012 at 4:25

    Votre ostéopathe ou votre chiropracteur vous arnaque-t-il ? says:

    […] ses habitudes alimentaires (+ médicaments, IMC trop élevé), sa capacité à se détendre (voir effet idéomoteur), à accepter d’être touché par la main du thérapeute et bien sûr sa volonté à aller […]

  6. avril 29th, 2012 at 12:17

    Quand ostéopathie-64 défie James Randi et le JREF says:

    […] Voir les articles sur le mouvement crânien et l’explication par l’effet idéomoteur, l’effet idéomoteur: une clef de voûte en ostéopathie, les ostéopathes possèdent-ils le don de psychométrie […]

  7. novembre 4th, 2012 at 5:54

    Illusion de l'efficacité en ostéopathie says:

    […] fortement le soma via des réflexes psycho-somatiques, l’une des expressions est l’effet idéo-moteur. Ignorer cette dimension du traitement peut saborder majestueusement l’efficacité […]

  8. décembre 7th, 2012 at 1:46

    L'illusion de l'efficacité en ostéopathie (part 2): les biais cognitifs says:

    […] qu’ils ont un « fluide » alors que ce phénomène serait dû à un effet idéomoteur. cet effet idéomoteur se jouerait aussi de nombreux ostéopathes qui pensent ressentir une […]

  9. décembre 16th, 2012 at 11:24

    L'orthoposturodontie: votre dentiste vous arnaquerait-t-il ? says:

    […] été possible de le constater. Maintenant, est-ce à cause de la mal-occlusion ? est-ce dû à un effet idéomoteur ? à un vieux « whiplash injury » ? Puisse cette douleur de cervicale avoir […]

  10. janvier 1st, 2013 at 11:58

    ostéolambda says:

    Bonjour,
    Médecin ostéo”tissulaire depuis >15 ans structurel depuis 1987. Pendule baguette magnétisme aura tout cela est passé dans ma tête mes mains…
    Contactez moi en message privé si vous lisez mon adresse.
    Emotions et ostéo.
    Dr MP

  11. juin 8th, 2013 at 8:16

    L'arthrose et l'ostéopathie says:

    […] NON ! il n’y a pas rien à faire. Et NON ! vous n’êtes pas condamnés à user d’anti-inflammmatoires jusqu’à la fin de votre […]

  12. août 26th, 2013 at 1:40

    Tous les articles d’ostéopathie-64 says:

    […] 57. Effet idéomoteur: clef de voûte de l’ostéopathie […]

  13. novembre 10th, 2014 at 2:14

    ostéopathie crânienne : effet idéomoteur, embodiment et placebo says:

    […] [2]Effet idéomoteur clef de voûte en ostéopathie […]

Leave a Reply