Osteopathie-64

Ostéopathie structurelle, viscérale et crânienne

Flower

Les sciatalgies et les cruralgies

Les sciatalgies (sciatiques) et les cruralgies sont des atteintes des nerfs périphériques. Ces atteintes peuvent soit provenir d’une irritation au niveau de la racine soit sur le trajet du nerf..

La cruralgie est une irritation du nerf fémoral (ou crural same same) dont les racines nerveuses sont L2L3L4. C’est un nerf moteur et sensitif

  • moteur: iliacus, psoas, pectineus, adductor longus, sartorius, quadriceps
  • sensitif: face antérieure de la cuisse, côté mediale arrête tibiale, dos et bord médial du pied ainsi que l’articulation du genou et hanche

La sciatalgie est une irritation du nerf sciatique dont les racines nerveuses sont L4L5S1S2. C’est aussi un nerf moteur et sensitif.

    • moteur: on va faire simple… tous les muscles postérieurs à la jambe
    • sensitif: on va faire simple encore une fois tout l’arrière de la jambe, la plante du pied et son côté latéral

Vue postérieur de la jambe, nerf sciatique

Vue postérieur de la jambe, nerf sciatique

Vue antérieure de la jambe, nerf fémoral

Vue antérieure de la jambe, nerf fémoral

(source bartleby.com)

Les irritations nerveuses peuvent se produire soit avant que le nerf (sciatique ou femoral) ne se forme, soit une fois que le nerf s’est formé. Dans le premier cas nous parlons de l’irritation d’une racine nerveuse (radiculalgie) et dans le second nous parlons d’irritation d’un nerf périphérique. Les radiculalgies sont généralement plus sérieuses, plus douloureuses et plus handicapante.


La radiculalgie ou radiculopathie:

dermatome

Les dermatomes

Une radiculalgie c’est une irritation d’une racine nerveuse, comme par exemple L3 ou/et L4 à droite. Les causes les plus communes sont dues à des problèmes de hernies discales ou à de l’arthrose avancée. D’autres causes plus rares peuvent aussi être responsable de radiculopathies, une fracture vertébrale ou la présence d’une masse  anormale (tumeur,oedème).

Suivant le degré de compression de la racine nerveuse le patient peut ressentir des picotements ou une perte de sensation sur le dermatome concerné par cette racine. Le dermatome c’est la partie de la peau qui est innervé par une racine nerveuse.

Si la compression de cette racine est plus importante alors le patient peut ressentir des douleurs de type décharge électrique dans la jambe. En fonction des racines atteintes la douleur suivra le nerf sciatique ou le nerf fémoral. Tout étirement ou compression supplémentaire du nerf recréera cette douleur fulgurante.

Une diminution ou pertes des réflexes ostéo-tendineux peut être mis en évidence et dans les cas les plus sévères on aura une diminution de la force musculaire des muscles innervés par cette racine nerveuse.

Par exemple: si un disque compresse la racine gauche de la racine nerveuse L4 alors le sujet ressentira des troubles de sensation sur le dermatome de L4 à gauche, une douleur fulgurante dans le devant de la cuisse, une baisse de réflexe ostéotendineux du quadriceps gauche (réflexe rotulien) et éventuellement une perte de force musculaire du quadriceps gauche: on parlera alors de cruralgie.

Petite note intéressante: Les racines nerveuses sont appelées par le nom des vertèbres qui sont au-dessus sauf au niveau cervical où elles sont dénomées par le nom de la vertèbre du dessus +1. Série d’exemples : Entre C4 et C5 on trouve la racine C5. Entre C7 et T1 on trouve C8 !!! pour les thoraciques et les lombaires c’est plus simple: entre T4 et T5 on a la racine T4 et entre L5 et le Sacrum on trouve la racine L5.

Donc si on a de l’arthrose facettaire entre L4 et L5 c’est la racine L4 qui va subir cette irritation. Mais à cause de l’anatomie des racines si c’est une hernie discale entre L4 et L5 (disque L4) c’est alors la racine nerveuse L5 qui est irritée (plate 161  du Netter).

L’irritation “périphérique” d’un nerf périphérique:

Territoire sensitif des nerfs périphériques cutanés

Territoire sensitif des nerfs périphériques cutanés

Dans un contexte hors pathologique, le nerf périphérique peut se trouver coincer et perdre de sa mobilité lors d’un passage au travers d’un fascia ou d’un muscle. Ce nerf va ainsi être plus sensible et peut exacerber ou perturber les sensations ressenties.

Exemples d’irritation d’un nerf périphérique: lorsque vous vous tapez l’intérieur du coude (le “p’tit juif”) vous ressentez alors un engourdissement locale mais aussi sur tout le tranchant de la main et des 2 derniers doigts vous venez d’irriter le nerf ulnaire.

Une respiration thoracique peut entrainé un syndrome du défilé des scalènes qui est une irritation périphérique du plexus brachial et s’accompagner du syndrome de la souris et du fameux canal carpien.

Rappelons que ces nerfs périphériques proviennent des racines nerveuses et qu’un nerf peut être formé par plusieurs racines ou par une seule.

Du coup une irritation d’un nerf périphérique donne un tableau similaire mais différent d’une atteinte radiculaire.

les différences entre une atteinte radiculaire et périphérique:

-Le territoire sensitif cutané d’un nerf est différent de celui d’un dermatome

-2 muscles peuvent être innervé par la même racine mais 2 nerfs périphériques différents et inversement

-les réflexes ostéotendineux et les tonus musculaires sont plus difficilement diminués par des atteintes périphériques.

Quelques causes mécaniques possibles d’irritations périphériques du nerf fémoral (crural):

-hypertonicité du psoas

-une ptose rénale

-fixation tissulaire au niveau du pli inguinal

-fixation dues à des adhésions cicatricielles (appendicectomies)

Quelques causes mécaniques possibles d’irritations périphériques du sciatique:

-Syndrome du piriformis (contracture du piriformis qui compresse le sciatique)

-irritation du nerf fibulaire commun (croisement prolongé des jambes en position assise)

-Hypertonicité de la loge antérieure de la jambe compressant le nerf fibulaire commun

-fixation au niveau de l’arche tendineuse du soleus

Pour ajouter un peu de confusion parfois nous pouvons être en présence de fausse sciatalgie. Car le patient peut avoir tendance à assimiler douleur dans la jambe avec sciatalgie, ce qui n’est pas forcément le cas.

Les fausses “sciatiques”:

-Les sacro-iliaques aigües peuvent par exemple donner des douleurs qui descendent le long de la fesses jusqu’au creux poplité

-des points gâchettes actifs au niveau des petits et moyens fessiers peuvent eux aussi référer des douleurs sur le côté latérale de la cuisse et dans le mollet ou au niveau de la loge antérieure de la jambe.

Conclusion:

Au final grâce à des tests orthopédiques et neurologiques votre ostéopathe devrait être capable d’émettre un diagnostic sur lequel il basera son traitement. Ensuite le diagnostic ostéopathique lui permettra de rechercher les différentes causes qui ont pu précipiter l’apparition de votre irritation nerveuse. Le traitement visera à ramener de la mobilité dans les structures fixés qui peuvent avoir un rapport avec votre problèmes (en améliorant la mobilité du bassin par ex). Cela devrait ainsi vous permettre de retrouver une capacité d’adaptation et de récupérer plus rapidement de votre irritation nerveuse.

Retour vers mal de dos:

Petit rappel anatomique:

L’importance de la mobilité du bassin:

L’importance des courbes de la colonne vertébrale:

L’influence de la dysfonction somatique:

L’arthrose:

Les hernies discales:

Les irritations nerveuses (sciatalgie & cruralgie):

Exemple de différentes causes de lumbago d’un point de vue ostéopathique:

Tags: , , , , , ,

16 Responses to “Les sciatalgies et les cruralgies”

  1. décembre 11th, 2009 at 5:10

    Posture au bureau | osteopathie-64 says:

    […] les plus communs que le travail de bureau peut précipiter alors la liste se rallonge: -Lombalgie, sciatique, stress, problèmes digestifs (ballonnement, aigreur d’estomac…), jambes lourdes, […]

  2. décembre 27th, 2009 at 6:53

    Le mal de dos | osteopathie-64 says:

    […] Les irritations nerveuses (sciatique & cruralgie): […]

  3. décembre 28th, 2009 at 1:57

    Les hernies discales ou discopathies | osteopathie-64 says:

    […] ostéopathe « L’arthrose Les sciatiques et les cruralgies (en construction) […]

  4. décembre 28th, 2009 at 11:29

    Diagnostics ostéopathiques d’un lumbago | osteopathie-64 says:

    […] Les irritations nerveuses (sciatique & cruralgie): […]

  5. septembre 22nd, 2011 at 2:08

    philippe D. says:

    Bonjour,
    j’ai depuis 2 mois des décharges electriques localisées sur la face avant de la cuisse droite. Ces décharges se produises lorsque je suis allongé et aussi lors d’un massage cervicale chez mon osthéopathe. Malgré un scanner et un irm rachi les medecins n’ont rien trouvé.
    Pouuriez me dire quelles sont les suites à données à ces symptomes inquitétants.

    Cordialement.

  6. septembre 23rd, 2011 at 10:14

    admin says:

    Bonjour M. Philippe D.,

    J’espère que vous comprenez qu’il est toujours délicat de donner un avis sans pouvoir vous examiner.
    Cependant votre ostéopathe devrait vous faire une routine d’examens neurologiques/orthopédiques (tester les réflexes, force musculaire, étirement du nerf crural…) qui pourrait compléter vos examens complémentaires et ainsi apporter un élément de réponse.
    Si il n’y arrive pas et que le traitement n’améliore pas votre symptomatologie alors il convient que vous voyez votre médecin qui lui même vous réfèrera vers le professionnel adapté (neuro/ortho/kiné/ostéo…) afin d’éliminer toute pathologie sérieuse, si après la case “médecins” vous éprouvez toujours vos symptômes alors vous pourrez toujours essayer un autre ostéopathe.
    Cordialement,

  7. septembre 23rd, 2011 at 11:54

    philippe D. says:

    Je vous remercie de votre réponse rapide et je compte m’orienter vers un autre ostéopathe car il n’a réalisé aucun test particulier(uniquement les manipulations habituelles) suite à mon passage dans son cabinet pour ce problème. Il semblait aussi n’avoir aucune réponse et ne m’a même pas parler de nerf crural…

    Cordialement

  8. septembre 26th, 2012 at 6:13

    Éric says:

    Bonjour,
    Moi j’ai un cas assez particulier semble-t-il!
    J’ai une décharge électrique violente qui me fait tomber et qui rend muet d’étonnement mon entourage tant c’est violent été spectaculaire. Ces crises sont à délais régulier: toutes les 7 mn je sais que je vais avoir une secousse qui dure 3 secondes. C’est tragique car je sais que la secousse va arriver une fois le temps écoulé mais même une forte dose d’aspirine ne fait rien, ni au déclenchement, ni a la douleur. Les gens qui ont assistés sont presque terrorisé tant c’est extrêment violent, même les plus blagueurs se calment vite. Mais ces crises de 3 jours n’arrivent qu’une fois tous les 6 mois. Je sais vous pouvez me prendre pour un fou, je me demande si dans mon entourage ce n’est pas déjà le cas, mais ceux qui ont assisté à ces crises, environ 10 personnes, s’en souviendront leur vie entière parait-il. Moi cela me secoue tellement que je ne sais pas du tout le spectacle que cela donne. Je sais que cela me fatigue et est très douloureux, je sais que je peux difficilement conduire lors d’une crise, et si un médecin connaît ce genre de crise surtout qu’il me donne le traitement, je n’en peux plus. Email a Benistant.erick@yahoo.fr

  9. septembre 27th, 2012 at 12:38

    admin says:

    Bonsoir Eric,

    Merci pour votre message.
    La présentation de votre douleur est atypique, aussi il est impossible de se prononcer sans vous avoir examiné.
    Allez consulter votre médecin généraliste qui vous examinera et déterminera si des examens complémentaires sont nécessaires.

    Ostéopathiquement,

  10. février 23rd, 2013 at 4:36

    derec says:

    Bonjour,
    je sais que le sujet date,
    ce que vous décrivez ressemble à des crises convulsives généralisés, probablement une épilepsie, mais il faut ABSOLUMENT voir un médecin pour faire un bilan complet et écarter une cause secondaire.
    Cordialement

  11. juin 8th, 2013 at 8:20

    L'arthrose et l'ostéopathie says:

    […] Et dans les atteintes sévères qu’elle cause et maintienne une douleur, prédispose à une sciatique ou à une cruralgie certainement aussi. Mais avant d’en arriver à que l’arthrose soit […]

  12. août 26th, 2013 at 1:39

    Tous les articles d’ostéopathie-64 says:

    […] 13. Les sciatalgies et les cruralgies […]

  13. octobre 28th, 2014 at 11:51

    Brittany says:

    Bonjour,

    j’ai depuis 2 mois une cruralgie, je dirai “migrante”. d’abord le dos niveau iliaque et devant jusqu’à dans le pubis, puis cela a migré toujours le dos iliaques droite et la hanche au niveau du grand trochanter. et le fémur.
    Depuis 2 semaines j’ ne peux plus rester debout plus de 5 minutes, ni marcher sans ressentir une sorte de faiblesse et une certaine insensibilité. Si je veux malgré tout essayer d’avancer je ne peux pas, car on dirait que j’ai une grosse pierre lourde à mon pied, qui m’empêche de lever la jambe. A savoir que j’ai une discopathie avancé et que j’ai de multiples adhérences (6 opérations à l’abdomen)Mon Kinésithérapeute, qui fait de la micro-kinésithérapie, me dit que c’est mécanique. Soit, mais comment faire pour avoir moins mal et pouvoir marcher sans peur de tomber et sans douleur? j’ai un ostéopathe que je vois de temps en temps quand mon kiné est en vacances. Pensez vous qu’il peut me soulager et sinon si je vais voir mon médecin que pourrait il me proposer? Merci de votre réponse.

  14. octobre 29th, 2014 at 2:12

    admin says:

    Bonjour Brittany,

    Il est toujours difficile de faire une tentative de diagnostic par la description écrite des symptômes d’un patient.
    En effet sans connaître votre âge Antécédents médicaux, votre condition physique cela peut orienter radicalement le diagnostic différentiel.

    En considérant que vous avez entre 30 et 40 ans, et que vous ayez une morphologie “standard”, il faudrait d’une part éliminer des causes viscérales (ovaire, colon, caecum, rein…)
    Ensuite vous faire un examen clinique approfondi (test orthopédiques, et neurologiques) en testant les réflexes, force musculaire segmentaire, sensibilité, test lasègue inversé et teste la mobilité de la hanche, (…) Afin de savoir si vous souffrez réellement d’une cruralgie (d’origine discale (ou non adhérence par ex))ou d’un symptôme qui ressemble à une cruralgie (points gâchette des petits et moyen fessiers, ou du psoas par ex), Et en fonction de ces résultat si vos symptômes résultent d’une partie significative d’un manque de mobilité fonctionnelle alors oui l’ostéopathie pourrait vous aider. Normalement si votre ostéopathe est compétent il devrait faire tous les tests nommés ci-dessus (si il juge nécessaire de les faire en fonction de vos signes et symptômes). Et si cela relève de l’ostéopathie en 2 séances vous devriez noter une amélioration significative de vos symptômes (en considérant votre âge et morphologie standard),

    J’espère avoir répondu à vos interrogation,

    Cordialement,

  15. novembre 30th, 2015 at 12:46

    Mme Benard says:

    J’ai une hémisacralisation de S1L5 de naissance.
    on m’a diagnostiqué des calcifications des moyens fessiers (glutéal) trochantères et des pyramidaux.
    Je viens d’être piquée sur l1l2 petite hernie médiale droite 2 fois, mais je continue à avoir mal dans la fesse de droite avec une douleur sur le tibia en bas et haut.
    Je peux appuyer mon pied parterre, mais m’arrête lorsque ma douleur sur le tibia recommence.
    Je fais depuis 14 ans des ondes de chocs sur trochantères (moyens fessiers et pyramidaux) qui me soulagent mais sans guérison totale.
    une infiltration sur la hernie l1l2 est prévue le 017/12/15.
    cela va t-il aider à une guérison : marche sans douleur sur tibia très invalidante 2 prothèses de genoux ? ALLERGIE AUX ANTI-INFLAMMATOIRES SUPPORTE QUE PIASCLEDINE 3000 ET HOMEOPATHIE; MERCI DE ME REPONDRE

  16. novembre 30th, 2015 at 12:54

    Mme Benard says:

    je suis agée de 61 Ans. jE fais des cures thermales régulièrement. jE porte des semelles ortho et peut lever mes jambes à la verticale sans douleurs et me pencher droite gauche des hanches Pensez-vous que seule la physiothérapie, les ondes de chocs sur glutéal et pyramidaux avec infiltration sur l1l2 voir sur trochantères puissent résoudre mon problème . je fais tous les jours des mouvements isométriques sur tapis chez mois et du vélo avec pédalier je voudrais m’en sortir merci de me répondre à mes nouvelles quesltions

Leave a Reply