Osteopathie-64

Ostéopathie structurelle, viscérale et crânienne

Flower

L’homéopathie : et si ça marchait autrement…

Note de l’Admin : J’ai longtemps tergiversé quant à mon point de vue sur les thérapies alternatives et notamment sur l’efficacité de l’homéopathie. Ces remises en questions peuvent être critiquables mais au moins il y a changement de points de vue alors que de nombreux promoteurs ou détracteurs de l’homéopathie sont incapables de faire preuve d’un minimum d’auto-critique vis à vis de leur position. J’ai été parfois extrêmement anti-homéopathique et il serait déraisonnable d’arriver à la conclusion que : “Tous les fans d’homéopathie ne sont que des personnes nageant en plein délire irrationnel”. De nombreuses personnes intelligentes ont recours à l’homéopathie et témoignent d’un bien fait. Bien qu’un témoignage est ce qu’il y a de moins important dans l’échelle des évidences scientifiques, est-il bien raisonnable de suggérer que toutes ces personnes se méprennent et ne soient en fait que victimes d’une illusion thérapeutique ? Car rappelons le, trop peu d’études semblent louer une efficacité à l’homéopathie.

Se pourrait-il alors que l’homéopathie ait effectivement des bienfaits mais qui ne sont pas exactement ceux qu’on pense qu’ils sont, car nous n’en avons pas compris la bonne explication théorique? La conséquence c’est que les designs des protocoles de recherche ne vont pas tester la véritable efficacité thérapeutique, et alors les résultats de ces expérimentations seront peu probants.

Et si on confondait causalité avec corrélation ? Et si l’homéopathie marchait autrement que ce que nous propose la version officielle…

Homéopathie : science ou croyance ?

Un peu de Wiki pour retracer l’homéopathie: développée par Samuel Hahnemann à la fin du XVIIIème siècle, l’homéopathie vise à traiter par des substances diluées de manières importantes, choisies en fonction des symptômes physiques et psychiques du patient. L’homéopathie se base sur 3 principes:

Le principe de similitude: Le principe actif qu’il faut donner au patient pour le soigner est le-même que celui qui créerait les mêmes symptômes à hautes doses

le principe de globalité: Ce principe c’est le côté holistique de l’homéopathie. Chaque symptôme de chaque patient est analysé avec soin et on tient aussi compte de son état psychologique. Cela donnera alors des thérapeutiques différentes en fonction de l’évolution de l’état du patient.

le principe infinitésimalité: Une fois le principe actif trouvé, on ne peut pas le donner au patient en grande concentration, car on risquerait d’aggraver son cas, donc on le dilue au n centième ou nCH (CH: centésimale hahnemannienne). Plus on dilue plus la solution serait efficace. Les dilutions courantes vont de 4CH à 30CH, mais elles peuvent aller jusqu’à 200CH.

L’excessive dilution extrême

Les utilisateurs de l’homéopathie ne sont jamais vraiment au courant de cette notion de dilution. Ils savent généralement que plus le nCH est grand, plus c’est dilué et plus c’est efficace, mais ils ne réalisent jamais à quel point la dilution est ridiculement énorme. Aussi on entend dire parfois “je n’abuse pas du 30 CH car c’est assez puissant”.

Mais à quoi correspondent véritablement ces dilutions ?

Qu’est ce que c’est que 1 CH ?


1CH c’est 1 centésimale hahnemannienne. C’est à dire que si on prends 1mL de teinture mère (principe actif) on le dilue dans 99mL d’eau ou de solvant. On obtient alors une concentration de 1% ou 10^-2.

A 2CH on reprends 1mL de la teinture dilué obtenue ci-dessus et on le dilue dans à nouveau 99mL de solvant ou d’eau. La concentration est à présent de 0,01% ou 10^-4.

A nCH on obtient une concentration de 10^-2n ou 10^2(1-n)%.

Il ne faut oublier d’agiter notre contenant entre chaque dilution pour homogénéiser la solution: cette étape s’appelle la succussion.

Exemple de dilution extrême

Pour chacun des exemples suivants nous essaierons de déterminer dans quel volume d’eau il faudrait diluer une goutte (0,05mL) du principe actif pour ensuite en faire des pilules.

La formule sera donc:  Volume d’eau nécessaire par goutte de principe actif pour obtenir la dilution désirée = volume d’une goutte de principe actif / concentration de la dilution
soit
Volume d’eau nécessaire (en L) pour diluer une goutte de principe actif à une dilution à nCH
= (0,05 x 10^-3)/10^-2n
= 5,0 x 10^2n-5 L
= 5,0 x 10^2n-8 m^3
= 5,0 x 10^2n-17 km3

4CH: correspond à une concentration de 1 goutte de principe actif dans 5,0 x 10^(2×4-5)= 5 000L ou 5 m^3
5CH
: correspond à une concentration de 1 goutte de principe actif dans 5,0 x 10^(2×5-5)= 500 000L ou 500 m^3
7CH
: correspond à une concentration de 1 goutte de principe actif dans 5,0 x 10^(2×7-5)=5 000 000 000 L ou 5 000 000 m^3. Une piscine olympique a un volume de 3000 m^3; donc à 7CH cela revient à diluer une goutte de principe actif dans 1666 piscines olympiques.
9CH
: correspond à une concentration de 1 goutte de principe actif dans 5,0 x 10^(2×9-5)= 50 000 000 000 000L ou 50 000 000 000 m^3 soit l’équivalent de 1 goutte dans un lac de 1km x 1km x 50km
12CH
: correspond à une concentration de 1 goutte de principe actif dans 5,0 x 10^(2×12-5)= 50 000 000 000 000 000 m^3 ou 50 000 000 km^3 ou 2 fois toute l’eau qui est contenue dans les glaciers et calottes glacières (voir wiki eau)
15CH
: correspond à une concentration de 1 goutte de principe actif dans (en km^3) 5,0 x 10^(2×15-17)=5×10^13km^3= 50 000 000 000 000km^3 soit une goutte de principe actif dans 35714 fois la quantité totale d’eau sur Terre ou 45 fois le volume de la Terre en eau. Le volume de la Terre étant (en km^3) Vt= 4/3 x Pi x 6400^3

Et enfin le plus efficace 30CH : correspond à une concentration d’une goutte de principe actif dans (en km^3) 5,0 x 10^(2×30-17)= 5,0 x 10^43 km^3 ou 50 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 km^3. A quelle taille de sphère/boule cela correspond-il ?
Le volume d’une boule est donné par la formule: V= 4/3 x Pi x R^3 donc R^3 = 15/4Pi x 10^43 donc R= 228 539 074 867 041km. La vitesse de la lumière est de 299 792, 458km/s. Pour parcourir notre rayon de boule, la lumière mettrait: R/C= 762 324 297 secondes. Soit 24,15 années lumières !!!

A 30CH il faudrait diluer une goutte de principe actif dans une boule d’eau d’un diamètre de +/- 48 années lumières!

(NB: notre soleil est à une distance de 7min 30s lumière et la lune à 1 seconde lumière de nous à titre de comparaison…)

Notez qu’à partir de 15 CH votre probabilité de tomber sur une pilule qui contient une molécule active est proche d’inexistante. Les homéopathes s’en défendent en parlant d’une mémoire vibratoire du principe actif.

Je vous laisse juge de ces dilutions à hautes doses mais notez que l’on peut alors se poser les questions suivantes:

-N’y a-t-il pas une mémoire vibratoire de l’urine de Vercingétorix dans l’eau utilisée pour faire ces dilutions ?

-Un Musulman, un Juif, un Hindou ou un Végétalien peuvent-ils prendre de l’homéopathie sachant que quelque part il y a une mémoire vibratoire de déjection/urine de porc ou de vache dans l’eau utilisée pour faire ces dilutions ?

-Les parois des contenants utilisés pour faire les dilutions ne sont elles pas source de pollution ?

-Les solvants sont-ils purs à 100% (non) et n’influeraient-ils pas sur la dilution ?

Le principe des similitudes bafoué par les promoteurs de l’homéopathie

Le but du principe de similitude c’est de prendre la chose qui vous créée les mêmes symptômes, mais vous le diluez.

Si vous avez du mal à dormir vous prenez … vous prenez … Exactement ; de la caféïne diluée à 9 CH. Vous avez compris ? Ok on fait d’autres exemples:

  • Si vous vous faites piquer par une abeille, vous prenez quoi ??? Évidemment, vous prendrez du venin d’abeille dilué. Oui une question ? “_Monsieur, quel venin ? car les différentes races produisent différents venins !” _”Vous arrêtez avec vos questions à la c…”
  • Pour prévenir les rhumes l’hiver ? Personne ? Du foie de canard de barbarie bien sûr.
  • Et pour les bleus et les coups ? de l’Arnica bien sûr car c’est une plante qui aurait des vertues anti-inflammatoirs/apaisante/régénératrice… “_Mais Monsieur… c’est pas logique, on ne devrait donner des dilutions d’aspirine ou d’anticoagulants !?!” _”Bon toi arrêtes de faire le malin avec tes questions. Tu ne crois pas qu’ils ont tout expérimenté avant de mettre en vente ?”

Bon vous le voyez le principe de similitude c’est un peu déterminé à la boule de cristal et la mise en pratique de l’homéopathie repose sur du sable mouvant.

Et les recherches ?

Alors les recherches en homéopathie, c’est assez similaire a ce que contiennent les petites pilules en principe actif à dilution 30CH: le vide inter-sidéral.

D’après ce lien lorsque Boiron montre un chiffre d’affaire annuel de plus de 500 Millions d’euros et un profit de plus de 90Millions d’€, 128 Millions d’euros sont dépensés en marketing et 6,3 Millions en recherche en 2010. Un ratio de 20/1, alors qu’en allopathie classique ce ratio est de 2/1.

Bien évidemment on va trouver 2-3 recherches qui montrent que cela marche mais sur combien qui montrent l’inverse ? Et combien sont-celles non biaisées ? Cela s’appelle le “Cherry picking” (choisir sa cerise). Sur le Site de Boiron on peut voir que 3 recherches prouveraient que certains des traitements auraient un effet positif et 2 sur les animaux. Vous ne pensez pas qu’il aurait été intéressant d’y mettre le paquet quand il faut prouver que votre produit fonctionne ? du style montrer toutes les recherches qui de toutes façons auront une tendance positive ? non juste 5.

La liste prochaine des recherches auxquelles Boiron va s’intéresser auraient pu être sur la tension artérielle, l’asthme, le diabète toutes les choses pouvant être mesurées de manière objective, mais non cette liste semble s’intéresser à d’autres troubles:

-l’anxiété d’anticipation
-les prises en charge des poussées dentaires
-la douleur musculaire apparaissant après l’exercice physique
Différents essais cliniques pilotes et études de pratique ont d’ores et déjà donné des résultats encourageants sur le traitement :
-de l’irritation et la gêne oculaires,
-de la douleur de la montée de lait après l’accouchement,
-des bouffées de chaleur de la femme ménopausée.

Pourquoi pas, mais pensez-vous que ces problèmes puissent être objectivés? Ces problèmes ne se résolvent pas d’eux mêmes en quelques jours ? nous nageons ici en plein symptômes subjectifs, quel terrain d’action fantastique pour un placebo !

Voici quelques recherches sur le site de méta-analyse COCHRANE LIBRARY:

-Homéopathie et troubles d’attention: pas efficace (voir ici)

-Homéopathie pour l’asthme chronique , méta-analyse sur 6 recherches: pas concluant (voir ici)

-Homéopathie and oscillococcynum pour traiter et prévenir de la grippe: inefficace pour prévenir de la grippe, et réduirait le délai de guérison de 0,28 jours (voir ici), Mais en fait cette méta-analyse a été critiquée et ensuite retirée voir sur PubMed ici. Vous en conviendrez que cela est un peu loin de ce qui est mis en avant sur le site de Boiron ici.

-Homéopathie pour induire l’accouchement: Pas d’efficacité voir ici

Un rapport pour le parlement Anglais conclue que c’est un non sens scientifique que de continuer à croire en l’homéopathie, que la NHS (sécurité sociale anglaise) ne devrait plus rembourser ces traitements, et qu’il doive être interdit que l’approche homéopathique puisse revendiquer des effets bénéfiques… voir ici

En fait il y a tellement de preuve de l’inefficacité de l’homéopathie que le Dr Martine Gardénal, présidente à l’époque de la société des médecins  homéopathes s’est faite condamner pour “charlatanisme”. Jugement confirmé au niveau de la cour européenne… (voir ici)

Cependant il serait injuste de dire que l’homéopathie ne mérite aucune attention, cette thérapie soulève des questions très intéressantes :

  • Quelle est la sensibilité de notre corps ? Quelle quantité de molécules est-il nécessaire pour pouvoir stimuler et avoir une influence notable sur notre corps?
  • Y a-t-il véritablement une mémoire électro-magnétique de l’eau ? ce qui serait l’une des explications derrière le fonctionnement des hautes dilutions.
  • Quel est le pouvoir de l’effet placebo ?
  • Jusqu’où s’étend l’influence d’une thérapie ? Peut-on parler d’un Super-effet placebo ?

Quelques questions soulevées intéressantes et dérangeantes

A partir de quelle dose y a-t-il influence sur notre corps ?

Quelle est la quantité de molécule qui est nécessaire pour affecter d’une manière ou d’une autre le corps humain. Bien qu’il faille souvent une grosse dose pour avoir un effet rapide, nous nous apercevons que de très faibles doses de l’ordre du micro voire du nanogramme  peuvent sur du long terme affecter notre santé. L’exemple des métaux lourds ou de certains produits chimiques (paraben) est flagrant. À partir de quelle dose, répétée sur quelle fréquence et pendant combien de temps faut-il à une certaine substance pour affecter un tant soit peu notre santé ?

On peut se moquer de l’homéopathie mais elle touche du doigt ce principe et cela à la fin du XVIII ème siècle. Cette question est en fait un vrai casse-tête pour l’allopathique et les mesures de sécurité sanitaire. La preuve en est que chaque année des normes de pollutions (chimiques, bactériennes, radioactives…) sont revues à la baisse.

Il est à rappeler que parfois des micro-doses d’allergènes peuvent rapidement tuer quelqu’un. Un ami allergique à la cacahuète s’est mis à avoir une réaction allergique après avoir discuté avec quelqu’un qui mangeait des cacahuètes. Les postillons étaient le vecteur de transmission de l’allergène ! Le choc anaphylactique n’était pas loin.

La mémoire de l’eau
Voir sur wiki

La mémoire de l’eau est l’explication pour les homéopathes de l’efficacité de l’homéopathie et comment à hautes dilutions même si le principe actif n’existe plus il y aurait toujours une “empreinte électro-magnétique” de ce principe actif.

Ensuite on transforme cette eau en gélule avec un mélange impure de saccharose, qu’on met dans des tubes en plastiques faits à base de dérivés de pétroles, on fait passer le tout à côté de plusieurs electro-aimants, rayons X à la douane, secoués pendant le transport, et ensuite cette boîte de comprimés reste à l’abri dans votre poche à côté de votre téléphone portable… Bref l’empreinte électro-magnétique de ce principe actif est quand même vraiment mal menée…

Cependant peut-on nier qu’un produit alimentaire n’émette pas d’ondes électro-magnétiques de par sa chaleur ? Peut-on nier qu’il n’y a pas d’interactions entre notre champs magnétique et celui de notre environnement ?

Tend-on à le nier car nous ne pouvons facilement le mesurer ? Comment alors savoir dans quelle mesure cela a un effet sur notre santé ?

 

Le Placebo: une explication certes, mais qui n’explique pas tout

Le placebo influence dans une certaine mesure la manière dont vous interprétez votre environnement. Interpréter différemment son environnement vous “permet” de modifier votre réaction par rapport à cet environnement en modulant notamment votre état émotionnel ou en créant des processus cérébraux qui vont influencer votre comportement de tel ou tel manière.

Conclusion d’articles précédents:

-Un placebo pourrait-être efficace là où une thérapie conventionnelle ne l’est pas.

-L’effet nocebo pourrait tuer

-L’humain possède de nombreux biais cognitifs dont la difficulté à différencier une causalité d’une corrélation


Note de l’admin : Afin de ne pas trop alourdir cet article je vous invite à consulter des articles précédents si le sujet vous intéresse :

Illusion de l’efficacité en ostéopathie : les biais cognitifs

Illusion de l’ostéopathie : mambo jambo Vs placebo

Le placebo dans les thérapies alternatives

L’effet placebo

L’homéopathie : et si ça marchait autrement…

Les personnes qui ont recours à l’homéopathie ne comprennent généralement pas les implications du principe de dilution. Ce qu’elles retiennent de ce principe c’est que de petites doses de toxines ou de “bonnes molécules” peuvent sur du long terme avoir un effet sur votre corps. Ils développent une croyance de cette compréhension qui est tout à fait logique et justifiable.

C’est le “Super effet placebo” ou  “l’effet de réalité augmentée”

Comme inconsciemment vous êtes convaincu que l’eau a possiblement une mémoire vous allez alors avoir tendance à la filtrer et la laisser reposer sur une pierre “magique” ou peut-être une plaque avec des aimants  pour la “neutraliser”.

La nourriture va devenir un facteur important de votre santé car vous ne voudriez pas manger des fruits pollués par des pesticides et dont il resterait des traces. Vous allez donc acheter des produits issus de l’agriculture biologique. Bien sûr manger des plats cuisinés est tout-fait est hors de question. L’implication est que vous allez manger équilibré et moins vous gaver.

Les “ondes sont mauvaises” et ils ne faut surtout pas avoir d’appareils électro-magnétiques dans sa chambre. Votre chambre fengshui devient l’endroit idéal pour pouvoir dormir convenablement.

Étant à l’écoute de votre corps et de la moindre stimulation extérieure vous allez éviter la pratique de sports traumatiques et préférer la pratique du yoga, Qi Qong ou Taï Qi qui procurent des bienfaits physiques et physiologiques. Vous devenez plus “aware” du moment présent et les relations avec autrui vous intéressent profondément.

Et lorsque vous sortez par temps frais vous n’oubliez pas votre écharpe et votre bonnet car vous ressentez le besoin de vous protéger et alors vous tombez moins souvent malade.

Tout ces comportements ont à leur racine l’exécution du processus cérébral “croyance: les sommations des petites choses ont une grande influence sur le long terme”.

On remarque alors une élévation importante de la qualité de l’hygiène de vie de l’individu chez qui cette nouvelle croyance a pris naissance. De cette meilleure hygiène de vie découle une meilleure santé. Cette personne tombe moins souvent malade, est en meilleure forme physique, les otites en répétitions ont disparu de même que les allergies à la poussière. Bye bye syndrome dépressif… Il ne serait même pas étonnant que ces personnes vivent plus longtemps (5 ans ? 10 ans ?) et en meilleure forme. La proportion de fumeur chez les personnes ayant recours à l’homéopathie devrait être moindre que chez la population n’ayant pas recours à des thérapies alternatives.

Un simple biais cognitif celui de confondre corrélation et causalité.

Si cette théorie était vrai, à quels résultats de recherche devrait-on s’attendre ?

Les gens qui prennent de l’homéopathie auraient tendance :

-à moins fumer

-à moins boire d’alcool

-à se laver les dents plus régulièrement

-à manger bio et manger plus équilibré

-à faire du sport (dont yoga)

-à avoir une espérance de vie plus longue.

Où s’arrête le champs d’influence d’une thérapie ?

Cette question-ci va être la question qui va faire débat.

Alors que le monde allopathique va considérer que le champs d’une thérapie s’arrête à son efficacité directement démontrée contre celle d’un placebo, on pourrait argumenter que l’effet placebo et le ” Super effet placebo” généré par une thérapie font partie de son champs d’influence.

Car après tout, si les adeptes de l’homéopathie ont réellement une espérance de vie plus longue que celle des non-adeptes peut-on vraiment lui refuser des vertus de médecine préventive? Bien que dans un groupe il y ait moins de fumeurs ? et qu’ils prennent plus soin d’eux ? Ces comportements (ou leur absence) ne sont-ils pas issus d’une modification du réseau neuronal par des processus cérébraux créés par la croyance “corps” de cette thérapie (ndlr: principe de dilution) ?

Vous auriez pu développer cette croyance d’une autre manière, mais en l’occurrence si c’est l’homéopathie qui en a vraiment été l’élément déclencheur ne serait-ce pas grâce à l’homéopathie que vous vous sentez mieux aujourd’hui et n’est-ce pas grâce à l’homéopathie que votre espérance de vie va potentiellement augmenter ?

Si il n’y a pas d’autres effets que l’effet placebo et cette reprogrammation de type “super-placebo” alors les entreprises homéopathiques se retrouvent dans la même situation que Spanghero. La direction savait-elle que le code barre correspondait à une arnaque..? Vend elle de la viande de cheval dilué à 9 CH à la place de foie de canard de barbarie pour ses traitements préventif des rhumes ?

5 Responses to “L’homéopathie : et si ça marchait autrement…”

  1. février 19th, 2013 at 7:19

    sham says:

    Merci Pierre pour cet article très clair sur ce qu’est l’homéopathie. Tu te doutes bien néanmoins que je n’en partage pas la conclusion ;)
    mais je suis curieux de ton argumentation: l’homéopathie n’est certes qu’un placebo mais cela permet d’adopter des comportement sains ce qui permet de vivre mieux et plus longtemps. N’est-ce pas aussi un argument utilisé par les religieux? devenir religieux donne un cadre de vie qui pourrait passer pour plus sain. faut-il considérer la religion comme une nouvelle thérapie? la promouvoir comme telle?

    Concernant le placebo, je viens aussi de donner mon point de vue dessus, pour poursuivre l’échange: http://blogs.univ-poitiers.fr/n-yeganefar/2013/02/18/placebo-ou-le-pouvoir-de-lesprit-sur-lesprit/

  2. février 20th, 2013 at 1:21

    admin says:

    C’est une très intéressante question!..

    D’après la conclusion de l’article en serait en droit de se la poser. Ne nous hâtons pas à aucune conclusion…
    (Euh d’ailleurs je l’ai peut être fait… :/

    Je dirais que si il y a mensonge sur la marchandise que l’on vend c’est un scandale. C’est du même ressort que de vendre du cheval pour du boeuf.
    Et certaines entreprises jouent sur une ligne très très fine.
    Mais toutes les thérapies même l’allopathique vont parfois donner la mauvaise explication de comment tels ou tels médicaments et/ou techniques fonctionnent.
    On peut pardonner à celles qui cherchent mais qui ne trouvent pas les bonnes explications, on ne peut pas accepter celles qui ne se questionnent pas, Par contre on doit condamner lourdement et sans appel celles qui savent qu’elles vendent du faux.

    Par contre une thérapie qui ne ment pas sur le fait qu’elle utilise du placebo ça serait plutôt sain si utilisé à bon escient bien évidemment.
    Certaines sectes s’y tentent, comme l’église de la scientologie mais l’histoire de l’empereur Xenu est un gros boulet.

    Ça soulève pas mal de questions au final cette conclusion… C’est bon signe ;)

    Toujours un plaisir de lire tes commentaires pertinents,
    Je vais jeter un oeil sur ton article…

    Cheers,

  3. mars 5th, 2013 at 10:41

    clem says:

    et l’homéo pour les animaux ?
    Si c’est un effet super placebo sur le maitre qui se transmet au toutou il va falloir expliquer par où ça passe, et ça c’est moins facile pour l’esprit soi-disant cartésien des détracteurs de l’homéo non ?
    Le chien chien sous calcarea phosphorica devient-il végétarien ? Diminue-t-il sa consommation d’anxiolytiques ou de pétards ? autant de questions qu’il nous évaluer très sérieusement ! :)

    sinon merci pour ton site !!

  4. mars 8th, 2013 at 12:41

    Rapport de l'académie nationale de médecine sur les thérapies alternatives says:

    […] À lire: homéopathie et si ça marchait autrement […]

  5. mai 31st, 2013 at 12:36

    Tous les articles d’ostéopathie-64 says:

    […] 71. L’homéopathie : et si ça marchait autrement […]

Leave a Reply