Osteopathie-64

Ostéopathie structurelle, viscérale et crânienne

Flower

Les Tarifs en ostéopathie sont-ils “has been” ?

J’entends déjà des hurlements à oser soulever un tel sujet…

Sur les réseaux sociaux il y a une chasse aux sorcières organisée (à laquelle j’ai aussi participé ) contre les ostéopathes qui osent faire de la pub et offrir des services à prix cassés (par ex).

Certaines associations socio-professionnelles s’indignent aussi de ces pratiques déloyales qui quelque part portent peut-être préjudice à l’ostéopathie mais surtout aux “anciens” ostéopathes.

Les professionnels de longue date sont ulcérés d’entendre que certains thérapeutes cassent les prix de manière très agressive, et pour s’en défendre revendiquent la qualité de leur traitement. Qui dit service qualité dit service plus cher.

Je veux pour exemple un patient qui vient me consulter il y a quelques temps et me dit lorsqu’il remplit son chèque de 60€ : “Vous savez d’habitude je vais voir mon ostéopathe à Cambo-les-Bains et lui ça coûte seulement 35€ pour 1 heure…” Je vous laisse imaginer cher lecteur la sensation de vapeur sortant des oreilles genre cocotte minute, qui est l’expression de diverses émotions/réflexions que je réussis à contenir difficilement :

1. Pensez-vous vraiment que ma prestation de 45 min est trop chère ?
2. Me traitez-vous d’arnaqueur ?
3. Quel est ce zouave qui décrédibilise la profession en facturant 35€/1h ?
4. Comment s’y retrouve-t-il financièrement ???
5. Comment mon cabinet peut se développer de façon pérenne si de plus en plus d’ostéopathes bradent leurs séances ?
6. Savez-vous combien m’ont coûté mes études ?
7. Savez-vous que les mots ‘retraite’ et ‘vacances’ n’existent pas vraiment dans mon vocabulaire ?
9. Que les mots SMIC, indemnité chômage, indemnité maladie, 13ème mois… sont des mots tout aussi imaginaires que licorne, lutin, Zeus ou dieu.
10. Pschiiiiiiiiiitttttttt…

Une fois que le patient fut hors de ma salle et que la sérénité fut retrouvée, la réflexion de ce patient commençait à faire son deuxième effet “kiss cool” : Quelques questions peu agréables se mettaient à naître:

“Pourquoi aurais-je plus raison que lui sur la tarification de mes séances ? Qui a dit que les consultations devaient coûter entre 50 et 70€ ? Dans quelles mesures il n’aurait pas complètement tord à afficher un prix de 35€ ? … ”

Suffisamment de questions en fait, pour me motiver à écrire un article sur le sujet.

Pensez-vous que les patients pourraient être intéressés à payer moins cher pour une séance plus courte ?

View Results

Loading ... Loading ...

Une situation préoccupante de l’ostéopathie en France

D’après les dernières statistiques de Juillet 2013 du ROF (qui ne tiennent pas compte des +/-2500 nouveaux diplômés de cette année) nous serions près de 20200 ostéopathes, dont plus de 11087 Ostéopathes Exclusifs (OE). D’après ce même document, un sondage d’Opinion Way de 2010 révèle que 20% des interrogés avaient consulté un ostéopathe l’année passée. D’après la logique du ROF, comme il faut 1000 traitements par an pour qu’un ostéopathe puisse vivre correctement (+/-2000€ net/mois), il faudrait une densité de 1 ostéopathe pour 5000 habitants. La densité actuelle en France est de 1 ostéopathe pour 3200 habitants, avec des départements où la saturation est de l’ordre de 1/1800.

Il devient de plus en plus difficile de vivre de notre profession, ce qui rend difficile aux nouveaux installés de développer une patientèle, les poussant à avoir recours à des pratiques marketing encore plus redoutables que certaines pizzérias.

Le miroir aux alouettes : 5000€ net par mois

Même si ce discours ou cette suggestion se fait plus rare, l’une des motivations des étudiants en ostéopathie était un salaire attractif en sortie d’école. En effet de nombreux enseignants ostéopathes relatent/relataient tourner avec 50+/- patients par semaine.

Le calcul est alors simple : 50patients x 50€ x 4 semaines = 10000€/2 (frais +charge) = +/- 5000€ net

Cela était vrai dans le passé. Mais aujourd’hui un cabinet qui tourne avec plus de 35 patients par semaine ne court pas les rues. On peut évoquer plusieurs raisons notamment l’excès d’ostéopathes, mais aussi la ‘jeunesse’ des cabinets, car il ne faut pas oublier qu’il faut du temps pour monter un cabinet, et que la grande majorité des ostéopathes a récemment été diplômée.

Mais peut-on aussi incriminer cela à un tarif par traitement qui serait prohibitif pour beaucoup de patients ?

Les difficultés pour développer une patientèle

Tarification d’ostéopathie bradée en entreprise

Monter un cabinet d’ostéopathie exclusive n’est pas évident, car ce sont les patients qui paient leur traitement. Certaines mutuelles remboursent tout ou partie des traitements, mais tout le monde n’a pas de mutuelle.

Contrairement à la kinésithérapie, l’ostéopathe ne va pas revoir 10 ou 20 fois un patient pour un problème musculo-squelettique, en 2-4 traitements il doit y avoir amélioration significative sinon le patient ne reviendra pas !

La sécurité sociale ne rembourse pas les soins d’ostéopathie, ce qui avantage grandement le développement d’un cabinet des professionnels de santé car ça ne coûte (presque) rien à leur patient de venir les voir !

Certains kinésithérapeutes font de l’ostéopathie sous couvert de kinésithérapie, ce qui est interdit mais permet à des patients de croire recevoir une ostéopathie de qualité à prix cassé. Grosse concurrence déloyale.

L’Ordre de médecins interdit aux médecins d’envoyer des patients vers des ostéopathes exclusifs ici ou même de s’installer dans un même cabinet pluri-disciplinaire qu’un OE car cela reviendrait à valoriser les compétences du dangereux ostéopathe exclusif ! Vous comprenez il vaut mieux leur prescrire du myolastant (oups ! il vient d’être retiré du marché ici) ou des AINS qui tuent 1500-2000 personnes par an ici et voir ici !


Mais il faut aussi se rappeler que l’ostéopathie reste une “bobo-thérapie”, dans quelques cas nous aidons des patients sur des problèmes musculo-squelettiques qui peuvent être invalidants, mais ces problèmes ne sont jamais vitaux. Aussi en temps de crise, un mal de dos peut attendre avant qu’on s’occupe de lui, surtout lorsque les impôts augmentent et que le pouvoir d’achat diminue. Encore un autre avantage des professionnels de santé : ne pas connaître pas la crise par la quasi gratuité de leur soin.

Publicité officiellement autorisée, officieusement interdite

Ostéopathie-64 a déjà couvert le sujet du marketing en ostéopathie. Bien que la loi autoriserait l’ostéopathe exclusif à faire de la publicité, cette approche est particulièrement condamnée par le corps ostéopathique. Évidemment l’approche solde sur groupon, ou dixième traitements offert ne montrent pas l’ostéopathie sous son grand jour, mais est-il condamnable de laisser des cartes chez son boulanger ?  Est-ce si différent que de faire de la lèche en allant voir en personne chaque médecin, et faire le pompeux dans une vie sociale factice ?

D’ailleurs on pourrait se demander à qui profite le fait d’interdire toute forme de marketing.

Pages: 1 2 3

One Response to “Les Tarifs en ostéopathie sont-ils “has been” ?”

  1. juillet 17th, 2013 at 9:02

    Combien ça gagne un ostéopathe ? says:

    […] Bien sûr il peut augmenter ses tarifs et prendre moins de semaines de vacances par an pour augmenter son CA. Avoir recours à des pratiques peu scrupuleuses peuvent aussi faire partie de sa stratégie ou tout simplement revoir la relation temps/honoraire avec le tarif ostéopathique. […]

Leave a Reply