Osteopathie-64

Ostéopathie structurelle, viscérale et crânienne

Flower

Les Tarifs en ostéopathie sont-ils “has been” ?

Imaginons le scénario “quick fix” de 30min/40€ au lieu de 53€/45min

tarif consultation ou tarif horaire

Que se passerait-il si ce jeune ostéopathe se tenait à faire des séances de 30min pour 40€. Au tarif horaire il passerait de 70€ (53€/45min) pour 60min à 80€. En fait il augmenterait ses prix. Même si il était à 60€ pour 45min, il maintiendrait sa tarification. Donc, non on ne peut pas critiquer pour concurrence déloyale une telle modification de tarification.

Faire revenir un peu plus souvent est-ce vraiment déplacé ?

Comme nous l’avons vu plus haut, un patient qui a différents problèmes aura tendance à devoir revenir plusieurs fois. Tant que le patient voit une nette amélioration à chaque fois il sera satisfait, et l’ostéopathe aura fait du bon boulot. Si le patient revient 3 fois au lieu de 2, l’ostéo aura gagné 120€ au lieu de 106€, le tout étalé sur 1mois et demi au lieu d’un seul mois. Ce qui paradoxalement allège le patient sur ses dépenses/semaine en traitement d’ostéopathie.

On pourrait s’horrifier d’une telle approche et elle a déjà été dénoncée sur ce site dans l’article votre ostéopathe vous arnaque-t-il ? Cependant que font les médecins pour les renouvellement de prescriptions ? kinésithérapeutes (5-10-20 séances), spécialistes en tout genre, certains chiropracteurs ou anaesthésistes ?… Et rappelons qu’il y a une différence entre faire revenir une fois de plus un patient et le faire revenir abusivement alors qu’il n’en a pas besoin…

Pour ceux qui sont encore horrifié du fait de devoir faire revenir un patient, on pourrait se demander combien de fois le traitement à 53€ et de 1h ou 45min était démesuré par rapport au problème du patient. Typiquement un symptôme qui se résout en une ou deux manipulations : on se retrouve à broder et à offrir tout un surplus de traitement pour combler les 20-30min restantes alors qu’initialement le patient n’était pas venu pour ça…

Un traitement moins holistique/de moins bonne qualité ?

La qualité de l’ostéopathie baisse-t-elle ? Devient-elle moins holistique ?

Il ne faut pas confondre ostéopathie et traitement ostéopathique. C’est à dire qu’un traitement plus court n’empêche pas à l’ostéopathe d’avoir une vision holistique de son patient qui du coup peut se répartir sur plusieurs traitements.


Un traitement plus court pousse l’ostéopathe vers une approche minimaliste, qu’il se doit d’embrasser. Il se doit de se pousser et de rechercher l’efficacité. Avec une approche maximaliste ou “intégrative” on a vite fait de ne plus savoir ce qui est important de ce qui ne l’est pas au niveau thérapeutique. Les traitements plus courts poussent l’ostéopathe à vraiment savoir ce qui fonctionne de ce qui relève de la fantaisie thérapeutique : car au lieu d’apprécier l’effet de la combinaison de 15-20 techniques (par ex) sur un traitement de 45-60min il appréciera l’effet combinatoire de 3-5 techniques. ce qui est beaucoup plus facile pour déterminer ce qui marche de ce qui ne marche pas et par conséquent de tendre vers une approche la plus efficace possible.

Nous pourrions rappeler le principe de pareto en ostéopathie : 20% du traitement aurait 80% d’efficacité et 80% du traitement 20% d’efficacité…

Facilité de RDV

Un RDV de 30min est aussi plus facile à caser dans un emploi du temps qu’un RDV de 45min, aussi bien pour le patient que pour le thérapeute.

Vers une ostéopathie préventive

De plus dans le futur le patient hésitera moins à revenir pour un petit problème (en prévention) car 2 billets bleus c’est quand même moins violent que 1 billet jaune-orangé. De plus sa mutuelle prendra en charge plus de traitements ! On retourne vers l’essence de l’ostéopathie à savoir une approche préventive.

Offrir des traitements à une patientèle moins aisée financièrement

En réduisant les tarifs, l’accès à l’ostéopathie se démocratise et une plus large patientèle peut venir vous consulter. De plus les tarifs sont à présent beaucoup plus comparable à ceux pratiquer par les ostéopathes PS (Professionnel de Santé). A tarif égal la compétence fera nécessairement la différence…

Une solution économique pour les patients chroniques

Non on traite pas tous les patients de manière miraculeuse en ostéopathie. Parfois certains de nos patients ont/auraient besoin de traitements réguliers. On pourrait nommer des sportifs de haut niveau ou encore des personnes âgées particulièrement arthrosiques qui refusent toute autre approche thérapeutique. Ils peuvent avoir besoin d’un traitement mensuel, voire bi-mensuel. Chez ces patients il n’est pas nécessaire à chaque fois de faire un check-up complet et il serait même malhonnête de leur “vendre” un traitement de 45min alors qu’en 30 min ce serait tout aussi efficace. Pour eux l’économie d’une telle offre de traitement pourrait avoisiner la centaine d’euros chaque année.

Traitement moins fatiguant

Comme nous l’avons vu dans l’article “combien dure une séance d’ostéopathie“, près des 64% des ostéopathes traiteraient en plus de 40min. Les parties du traitement qui sont difficilement compressibles sont l’anamnèse, l’examen, le diagnostic, et l’habillage et paiement. Lorsque le traitement dure une heure, la partie “traitement” peut prendre jusqu’à 45 minutes. Cette partie là est la partie la plus fatigante physiquement pour l’ostéopathe. Si il pratique en 30minutes, cette partie traitement baisse à +/-15 minutes. Ainsi il est moins fatigant pour l’ostéopathe de traiter 2 patients en 30min que un patient en 1h car son travail physique diminue de 33% (de 45min à 30min).

On pourrait aussi parler de l’affect psychologique plus important dans un traitement plus long.

Rappelons que les ostéopathes devront travailler au moins jusqu’à 67ans pour toucher leur retraite à taux plein. Il se doit de s’économiser physiquement afin de limiter arthroses/tendinites chroniques qui pourraient l’empêcher de pratiquer à cet âge là.

Conclusion

L’âge d’or de l’ostéopathie est passé. On croit que le paysage actuel est dramatique pour l’ostéopathie parce que nous avons gardé une approche thérapeutique qui vient de cet âge d’or et qui ne s’est pas adaptée au paysage ostéopathique français actuel.

Il faut rappeler que  d’ici une quinzaine d’années il va y avoir un changement radical dans le domaine de la santé. Le nombre de médecins va considérablement diminuer. Un cocasse retour de bâton de leur arrogant élitisme et de leur “idéal” numerus clausus dont ils se gargarisent…

L’ostéopathie va jouer un rôle prédominant dans la santé à ce moment de profond changement de mentalité.

Pour ceux qui douteraient encore et qui s’accroche à cette ostéopathie intégrative (45-60min), rien ne les empêchent d’offrir 2 types de traitements, un de 45 et un de 30min par exemple.

Au final vaut-il mieux ne plus pouvoir vivre de son ostéopathie idéale, ou pratiquer différemment et non seulement pouvoir en vivre et continuer à pouvoir aider les gens?

Pages: 1 2 3

One Response to “Les Tarifs en ostéopathie sont-ils “has been” ?”

  1. juillet 17th, 2013 at 9:02

    Combien ça gagne un ostéopathe ? says:

    […] Bien sûr il peut augmenter ses tarifs et prendre moins de semaines de vacances par an pour augmenter son CA. Avoir recours à des pratiques peu scrupuleuses peuvent aussi faire partie de sa stratégie ou tout simplement revoir la relation temps/honoraire avec le tarif ostéopathique. […]

Leave a Reply